SOCIETE / FAITS DIVERS

12 Ans Après Le Meurtre D’une Bretonne, Son Mari Arrêté Au Sénégal

C’est un cold case vieux de 12 ans. L’enquête sur le meurtre de Véronique Duchesne-Meunier vient de connaître un tournant ces dernières heures avec l’arrestation de son mari à Saly Portudal, une station balnéaire du Sénégal, selon des informations de médias locaux confirmées par Le Parisien. Ce Français de 59 ans était sous le coup d’un mandat d’arrêt lancé par la juge d’instruction en charge du dossier.

Agente immobilière de 47 ans, Véronique Duchesne-Meunier avait disparu le 6 octobre 2010 alors qu’elle partait se promener sur l’îlot de la Comtesse à Saint-Quay-Portrieux dans les Côtes-d’Armor. Trois jours plus tard, son corps avait été retrouvé flottant dans l’eau au niveau de la pointe de Minard à Plouézec, à 15 kilomètres environ de son lieu de disparition.

L’autopsie avait alors révélé qu’elle n’était pas morte noyée mais qu’elle avait été étranglée. Très vite, les soupçons s’étaient portés sur son mari, les enquêteurs ayant mis au jour plusieurs indices l’incriminant. Placé en garde à vue en janvier 2011, il était finalement ressorti libre faute de preuves.

Apparu dans plusieurs émissions de télévision consacrées à cette affaire, il a toujours clamé son innocence. Il avait depuis refait sa vie en Afrique avec sa nouvelle compagne. Il est aujourd’hui derrière les barreaux au Sénégal et devrait être prochainement extradé vers la France et être mis en examen pour assassinat.

Contacté par 20 Minutes, Maître Jean-Guillaume Le Mintier, avocat de la famille de Véronique Duchesne-Meunier, se réjouit de l’interpellation du suspect qui « constitue une avancée notable et déterminante dans cette affaire qui remonte à douze ans ». « Mais il est indispensable que la procédure se poursuive sereinement et qu’aucune interférence ne vienne perturber le bon déroulement de l’extradition et la comparution de cet homme devant la justice française », estime-t-il.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page