ACTUALITÉS

3e/jour du procès de l’affaire Boffa-Bayotte : Oumy Sané (témoin) se démarque des propos de son époux

En cette troisième journée du procès de l’affaire dite ‘’boffa Boyote’’ six personnes ont été entendus. Trois accusés (Abdou Karim Sagna, Adama Diémé et Ibou Sané) et trois témoins. Ils ont été auditionnés par le président de la chambre Sidy Dieng en présence de leurs avocats.

1Oh, début des audiences, c’est la nommée Oumy Sané, témoin, qui a été entendue. Epouse de l’accusé Alfousseyni Badji, cette dame devait témoigner des propos tenus par son époux lors de son audition. L’accusé qu’il a été informé du carnage par sa femme Oumy Sarr. Devant la barre l’épouse s’est démarquée de cette version de son époux et soutien face au président de la chambre qu’elle n’a jamais informé son mari et poursuit :

“je ne me suis mêlé de rien”

Place à l’accusé Abdou Karim Sagna, Les PV le présente comme l’organisateur de la tuerie survenue le 06 janvier 2018 dans le foret classé de Boyote. Devant la barre, il nie les faits qui lui sont reprochés. Lors de son audience, il soutient qu’il a été interrogé par le juge au moment de l’instruction sans la présence de son avocat. Des propos démentis sur le coup par le procureur devant la barre. Le procès-verbal d’enquête préliminaire avait révélé que le téléphone de l’accusé Abdou Karim Sagna a été localisé le 05 janvier en Guinée à la veille du carnage. Devant la barre il dira:

“Je ne suis pas dans les dispositions de confirmer celà. “

Moussa Diémé se présente à la barre. Menuiser de son état, l’accusé Moussa Diémé n’a pas varier dans ses propos lors de l’enquête jusqu’à la chambre. Ce dernier a formellement soutenu qu’il était à Bourofaye le moment des faits et qu’il n’est ni de près ni de loin mêlé à la tuerie ‘’orchestrée’’.

Ibou Sané un autre accusé entendu dans cette troisième journée de procès est, poursuivi pour association de malfaiteur. Il nie les accusations et précise qu’il n’est informé du massacre le jour j à 18 heures par le biais de la radio Zig FM. Interrogé sur la relation avec René capin Basséne, ibou dit qu’il n’a jamais connu René Capin Basséne. Selon le PV Ibou aurait eu des échanges téléphoniques en prélude du carnage avec René. Ibou Sané dira à l’audience:

“on s’est connu après l’arrestation, précisément en prison”

Nfaly Diémé faisant certes parti des libérés pour non-lieu a été à nouveau entendu. Son speech se fonde sur une remarquable cohérence. Il atteste qu’il a toujours participé à la protection des ressources forestiers mais par ricochet n’a jamais était mis au parfum de la tuerie. Et que ses quatre ans passés en prison n’est que son destin:

“une volonté divine a-t-il dit.”

Abdoulaye Diawara maçon de son état est un témoin oculaire des faits. Rescapé de la tuerie, lors de son interrogatoire il dit avoir reconnu des visages des auteurs qui n’étaient encagoulés mais atteste que ces personnes ne sont pas parmi les inculpés présents à la salle d’audience du tribunal de grande instance.

18 heures 11 minutes, le président suspend l’audience et donne rendez-vous ce Jeudi 24 mars, quatrièmes jours de procès

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page