SOCIETE / FAITS DIVERS

4 candidats à l’émigration grugés de 15 millions francs  – Rewmi.com

Pour des escroqueries liées à l’émigration, Mouhamadou S. C. s’est vu infliger une peine ferme de trois mois par le tribunal des flagrants délits de Dakar. Le prévenu a abandonné ses quatre victimes au Ghana, après avoir encaissé 15 millions francs pour un voyage en Angleterre 

Mohamed T., Humberto U. G., Souleymane S. et Lassana C. voulaient tenter l’aventure en Europe. Ils s’étaient attachés les services du commerçant Mouhamadou S. C. pour maximiser leurs chances de voir leurs demandes de visa acceptées. Celui-ci a fait savoir au quatuor qu’ils vont passer par le Ghana. Une fois là-bas, c’est son collaborateur, agent du consulat de l’Angleterre qui se chargera de leur délivrer des visas. Quand Mamadou C. S. a reçu 3 millions francs de Lassana C., il a fait croire à ses trois autres clients que Lassana est arrivé en Angleterre.

Alors que ce dernier se trouvait au Ghana. C’est ce qui a déterminé Mohamed T., Humberto U. G. et Souleymane S. a déboursé 4 millions francs chacun. Les trois hommes vont ensuite rallier le Ghana. Mais, le complice de Mamadou C. S. a délivré de faux visas aux quatre victimes, lesquelles étaient obligées d’emprunter la route pour rentrer au Sénégal. Mohamed T. et Cie ont ainsi intenté un procès contre Mouhamadou C. S. Devant le tribunal des flagrants délits de Dakar hier, le quinquagénaire, domicilié à la Sicap rue 10, a balayé d’un revers de main l’infraction d’escroquerie. Toutefois, il a avoué avoir encaissé les 15 millions francs des parties civiles. Un montant qu’il a reversé à son collaborateur qui se trouve au Ghana, d’après ses dires. Mohamed T. a expliqué avoir connu le prévenu par l’entremise de sa tante.

 » C’est lui qui a organisé notre voyage au Ghana. Une fois à l’aéroport, on a été accueillis par des Ghanéens qui nous ont logés dans un hôtel. Ensemble, on est partis dans un immeuble à neuf étages pour déposer nos demandes de visa. Là où on nous a accueillis ne faisait même pas partie du consulat de l’Angleterre. On l’a su après la délivrance des faux visas », s’est-il offusqué. Pis, Mohamed  T. a soufflé que le comparant n’a pas levé le petit doigt pour leur retour au bercail.

« Notre séjour au Ghana a duré un mois. C’était très dur », se désole-t-il. Selon Me Ibrahima Mbengue, le consulat de l’Angleterre se trouve au premier étage. Mais, le complice du prévenu avait accueilli les plaignants au 9e étage où des épreuves photographiques ont été prises. Et de faux visas ont été délivrés. « Mes clients ont souffert au Ghana », s’est indigné le conseil qui a réclamé un dédommagement de 15 millions francs, après avoir reçu un acompte de 4 millions francs.

Pour le représentant du Ministère public, l’escroquerie est établie. Rien ne nous dit que le prévenu a transmis les 15 millions francs à son acolyte. Le parquet a ainsi requis deux ans, dont un an ferme et une amende de 100.000 francs. La défense a demandé au tribunal d’accorder le sursis au prévenu. « Vous avez en face de vous un prévenu de très bonne foi. Il a été lui-même berné. Il n’a jamais eu maille à partir avec la justice. C’est un commerçant respectable », a relevé l’un des avocats. Rendant sa décision, le juge a condamné le prévenu à six mois, dont trois ferme et au paiement d’un dédommagement de 13 millions francs. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page