POLITIQUE

Abdoulaye BALDÉ sur l’affaire Adji SARR : « mon intuition d’enquêteur me dit qu’il y a encore des non-dits »

Le maire de Ziguinchor s’est prononcé sur l’affaire Adji SARR/Ousmane SONKO. Et c’est pour remettre en cause les accusations de la masseuse. Selon Abdoulaye BALDÉ, les éléments qui prouvent le viol restent à démontrer.

« Je doute. On ne m’a pas encore donné des éléments probants qui me disent que les choses se sont passées vraiment (comme ça). Il y a une supputation. Chacun en a parlé. On n’est pas encore allé au fond des choses. Selon mon intuition d’enquêteur, il y a encore des non-dits. Parce que les éléments qui constituent un viol sont matériels et physiques. Jusqu’à présent je suis dubitatif. Je ne condamne ni l’un ni l’autre, j’attends de voir les éléments probants qui prouveront la culpabilité et il faut aussi respecter la présomption d’innocence », a-t-il déclaré à l’émission Grand Jury.

Par ailleurs, l’ancien commissaire de brigade à la Division des Investigations Criminelles (DIC) souligne qu’en matière de politique avant d’accuser une personne, il faut des éléments irréfutables sinon, cela donnera l’impression d’une cabale.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page