ECONOMIE

Accords d’aide financière: 26 milliards FCFA de l’Allemagne pour « encourager les réformes » au Sénégal

Dakar et Berlin ont signé, vendredi, à travers la KFW (Kreditanstalt für Wiederaufbau), la banque allemande de développement, et le ministère sénégalais de l’Economie, du Plan et de la Coopération, trois accords de financement d’un montant de 26 milliards de francs CFA. Cette aide non remboursable va permettre d’« encourager les réformes » au Sénégal, selon les deux parties.

Les trois accords d’aide financière signés, vendredi, entre le Sénégal et l’Allemagne et le Sénégal constituent un don d’un montant total de 26 milliards de francs CFA pour soutenir la formation professionnelle et l’emploi pour 12,3 milliards de francs CFA, appuyer la réforme de l’administration foncière pour 10,3 milliards de francs CFA, accompagner les Petites et moyennes entreprises pour 3,4 milliards de francs CFA. Ce partenariat visant à « encourager les réformes » confirme, selon le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, la volonté manifeste de la République fédérale d’Allemagne de participer activement à la mise en œuvre du Plan d’actions prioritaires ajusté et accéléré (PAP2A).

« Le gouvernement du Sénégal est conscient que la transformation structurelle de l’économie ne saurait se réaliser sans une dynamique soutenue des réformes. Sous ce registre, nous avons déjà obtenu des résultats appréciables dans le cadre du programme de réforme de l’environnement des affaires et de la compétitivité », a-t-il notamment rappelé lors de la cérémonie de signature de ces accords-cadres.

A ce titre, note le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, ce partenariat s’aligne parfaitement aux orientations stratégiques du PAP2A en mettant l’accent sur les leviers de compétitivité et d’inclusion que sont la législation du travail, la réforme foncière, l’accès aux financement, le développement des PME/PMI ainsi que la formation professionnelle. « A travers cette signature, dit Amadou Hott, nous entérinons un engagement mutuel en faveur d’un développement endogène devant être porté par un secteur par un secteur privé dynamique et compétitif grâce à un environnement des affaires en amélioration continue ».

Une contribution de 68 milliards de francs CFA au fonds « Force-Covid-19 »

Par ailleurs, il a annoncé une perspective d’« élargir » ce partenariat à d’autres domaines comme la bonne gouvernance, la protection sociale des travailleurs de l’informel et la formalisation de l’économie. « Le partenariat s’adapte au contexte et aux réalités du moment en tirant des enseignements de la crise qui nous a rappelé la nécessité d’assoir une bonne protection sociale pour les couches vulnérables », insiste M. Hott. Ce dernier est d’avis que les liens d’amitié fraternelle et de solidarité entre les deux pays sont matérialisés par une coopération technique et financière de qualité. D’ailleurs, à l’en croire, durant la crise de la Covid-19, l’Allemagne a fait montre d’« une générosité sans précédent » à l’endroit du Sénégal.

« Notre pays a bénéficié d’un appui financier record à hauteur de 68 milliards de francs CFA en soutien aux efforts du gouvernement sénégalais dans la lutte contre la pandémie », a-t-il rappelé, indiquant, dans la foulée, que cet appui s’est ajouté aux engagements déjà consentis en 2019 pour une enveloppe de 70,8 milliards de francs CFA. Et lors des négociations intergouvernementales du 2 décembre 2020, cette enveloppe a été revue à la hausse avec le financement de programmes additionnels pour un montant global de 48,5 milliards de francs CFA, d’après toujours le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

Pour l’ambassadeur d’Allemagne à Dakar, Stephan Roeken, ces nouveaux accords témoignent de la nouvelle dynamique de la coopération germano-sénégalaise qui s’est développée « significativement » au cours des deux dernières années. « La crise de Covid-19 a montré que nos domaines de coopération comme la création d’emplois, l’amélioration des offres de financements, la formalisation des entreprises du secteur informel et l’amélioration de la qualification de la main-d’œuvre sont de la plus haute importance », a-t-il fait savoir.

Pour sa part, le directeur du bureau de la Kreditanstalt für Wiederaufbau (FFW) au Sénégal a indiqué que ce don vise à « améliorer le climat des affaires et d’attirer les investissements privés pour promouvoir la création d’emplois au Sénégal ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page