SOCIETE / FAITS DIVERS

Alerte Sur Une Possible Pénurie De Carburant: Les Acteurs Parlent Plutôt D’une Indisponibilité De Certaines Espace De Vente

Les attaques et saccage qu’ont subi les risquent de créer une rupture dans la vente de carburant. Avec plus de 30 stations vandalisés sur Dakar au vue du volume de véhicules qu’il y’a dans la capitale, une lenteur va se faire ressentir sur la vente d’hydrocarbures. Ont alerté les acteurs du secteur.

« Les gens parlent de pénurie dans le pays a cause des derniers manifestations mais il n’y a pas de pénurie, le carburant est belle et bien la, a rassuré Ibrahima Fall le secrétaire général du syndicat des gérants de station service. Et de poursuivre : C’est un déficit juste de station car une trentaine de station ont été saccagé sur Dakar a t’il renseigné . Selon le secrétaire général du syndicat des gérants de station service, avec le volume de véhicule qu’il y’a sur Dakar, cela ça se ressentir sur le ravitaillement, d’où ce semblant pénurie dont tout le monde parle, mais en réalité y’a un stock de carburant ici.

Assurant que le produit est bien disponible et que c’est le matériel de travail qui a été saccagé qui fait qu’il ne peut peut avoir de service dans bon nombre de station qui ont été visité par les manifestants pour le moment. Vendant du service de produits explosifs, M.Fall de souligner que les dispositions sont prises pour que leur cuves n’explosent pas, et c’est la seul mesure de sécurité qu’ils prennent d’ailleurs.  » Nous ne pouvons que prendre des dispositions sécuritaire pour que ça n’explose pas mais quand aux saccage et autres nous ne pouvons pas grand chose.

Au population, les stations malgré leur apparence banale contiennent des produits flammable qui peuvent exploser, et des conséquences catastrophiques en découleront ».

Incapable de faire face au manifestants ou bien d’éviter les attaques contre leurs services, les acteurs se limitent de demander a leurs agents de rester chez eux pour éviter les attaques sur le personnels. Pour ce qui est l’assurance, M. Fall a déclaré bien que souscrivant a des polices d’assurance, ces derniers ne prennent pas en charge les émeutes, donc que les jeunes qui manifestent sachent que se sont les commerces de leur frères sénégalais qu’ils saccagent et que c’est aussi de leur faute si aujourd’hui des pères et soutien de famille sont en chômage technique.

Rosita Mendy

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page