ECONOMIE

Baisse de 9,2% du résultat net de la Société Générale Côte d’Ivoire au premier semestre 2022.

Ce résultat net s’est élevé à 28,058 milliards de FCFA contre 30,894 milliards de FCFA au 30 juin 2021.
 
Au premier semestre 2022 l’encours de crédit de la clientèle a évolué de 16,4% à 2591,292 milliards de FCFA contre 2227 milliards de FCFA en 2021. Durant cette période, la Société Générale Côte d’Ivoire a reçu des dépôts de sa clientèle de 1975 milliards de FCFA contre 1697 milliards de FCFA au 30 juin 2021(+16,4%).
  
Le produit net bancaire a enregistré une progression de 16,2% avec une réalisation de 103,071 milliards de FCFA contre 89 milliards de FCFA en 2021. La direction de la banque avance qu’il est soutenu par une croissance de la marge nette d’intérêts de +16% en lien avec l’évolution des encours de crédits, un développement soutenu des commissions (y compris autres produits) en progression de +16% portées notamment par l’ensemble des commissions de services.
 
A fin juin 2022, les frais généraux ont augmentés de 11,9%, s’établissant à 47,331 milliards de FCFA contre 42,304 milliards de FCFA à fin juin 2021.
 
Pour sa part, le résultat brut d’exploitation a progressé de 20,1% à 56 milliards de FCFA contre 46,429 milliards de FCFA en 2021.
 
Cependant, la banque a vu son cout du risque se dégrader puisqu’il passe de 9,066 milliards de FCFA au 30 juin 2021 à 24 milliards de FCFA une année plus tard.
 
Quid des perspectives de la SGCI ? Sur ce point, la direction de la banque se veut claire. Selon elle <<alors que l’environnement économique mondial se détériore, entre tensions géopolitiques, crise énergétique et climatique, pression inflationniste et ralentissement économique, Société Générale Côte dʼIvoire, est parée pour traverser la période d’incertitudes à venir et confirme sa stratégie de croissance rentable et durable conformément à son plan stratégique.>>
 
De l’avis toujours des responsables de la SGCI, leurs perspectives de recouvrement des créances compromises et provisionnées permettront de contenir l’évolution du coût net du risque. D’autres chantier seront aussi engagés durant le second semestre 2022 comme la poursuite avec détermination la mise en œuvre de leurs initiatives stratégiques autour de la maitrise des risques, du client, de la responsabilité sociale et environnemental, de la digitalisation et de la DATA.
 Oumar Nourou

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page