ACTUALITÉSPOLITIQUE

BOUBACAR CAMARA A FATICK « L’élection présidentielle de 2024 est une épreuve pour le Sénégal avec la découverte du pétrole »

Dans le cadre de sa tournée nationale , Boubacar Camara candidat à l’élection présidentielle du 25 Février 2024, était à Fatick sa ville natale .  Le chef de fil de Jengu Tabakh a expliqué que la « tournée  est initié depuis son retour définitif au Sénégal après quelques années passé à l’étranger au Congo, puis au Bénin, comme directeur général adjoint des douanes ».  Selon Boubacar Camara, le Sénégal a trop souffert de la mal gouvernance et le pays doit bien se préparer à cette épreuve avec la découverte du pétrole.
Sur le besoin de sillonner le pays avant la campagne électorale, Boubacar Camara explique « l’objectif de cette tournée s’est d’échanger avec les populations de nous enquérir de la situation qu’elles traversent que nous savons difficile  . Nous avons un programme avec des solutions pour que les souffrances qu’elles vivent puissent être abrégées , puissent être écourtées ».
Et le candidat du PCS JENGU TABAKH d’ajouter « chaque fois, nous rencontrons les populations, nous leur parlons, nous les écoutons et ensuite nous essayons de démontrer que nous avons un programme qui est adapté au pays ».
Pour son calendrier, Boubacar Camara annonce que le PCS son partie va organiser son premier congrès ordinaire, qui sera en même temps en congrès d’investiture à la présidentielle .   « Nous le faisons dans un contexte extrêmement difficile car le pays a beaucoup souffert des différents chocs mais également de la mal gouvernance. Nous le faisons dans un contexte où les jeunes quittent le pays par voie extrêmement dangereuse ».
Parlant de la découverte de plusieurs ressources naturelles, l’économiste Boubacar Camara affirme que « notre sous-sol est riche et il fera de notre pays un bon positionnement . La production du pétrole et du gaz fera passer le Sénégal d’un pays sous-développés extrêmement endetté à un pays pétrolier. C’est pour cela que l’élection prochaine n’est pas seulement une élection mais c’est également une épreuve pour notre pays et il faut être bien préparé ».
Pour le développement de la région de Fatick, Boubacar Camara compte sur le renforcement de la production agricole, de la production au niveau de l’élevage qui n’est pas bien développé  et de la pêche ». Il renchérît « Fatick doit s’orienter vers l’aquaculture . Le sel qui est en produit extrêmement intéressant au niveau mondial n’est pas suffisamment exploité . Une région qui n’a pas de production , n’a pas d’industries  ne peut pas créer d’emploi.  Et si vous ne créez pas d’emploi, vous laissez les jeunes au chômage, surtout quand le système éducatif rejette les jeunes. Donc dans notre programme, on va faire ce qu’on appelle  l’orientation de la vocation socio-économique ».
Toujours concernant la région de Fatick, le candidat de Jengu Tabakh est convaincu que le port de Kaolack constitue  un poumon pour développer le sine saloum avec les échanges .  La zone franche commerciale de Kaolack va avoir un répondant au niveau de FATICK. Après le dragage du port et l’arrivée des grands bateaux avec des containers, Fatick aura un port sec  ou les produits seront exposés ».
Abordant l’actualité nationale, Boubacar Camara s’inquiète « si aujourd’hui on se pose la question de chance de participer à une élection présidentielle au Sénégal, c’est qu’on a un gros problème. Je l’avais dit après avoir voté aux  législatives . Le Sénégal a un gros problème c’est le problème de la participation avec le système du parrainage. C’est un filtre pour la participation et aujourd’hui les dossiers judiciaires finalement  participent à éliminer des candidats. Et le tout c’est sous notre frère Macky SALL. Nous l’avons connu avec OUSMANE SONKO. Aujourd’hui on le connaît pour d’autres candidats. La justice doit continuer à faire son travail à respecter les procédures ».
Cependant Boubacar Camara estime que malgré tout « Personne n’est au-dessus de la justice mais manifestement dans plusieurs de ces dossiers, y compris le dossier et surtout le dossier de OUSMANE SONKO. On voit manifestement la volonté de l’écarté de l’élection . Cela a été tellement flagrant ces derniers temps avec la prérogative que la direction générale des élections s’est octroyé en refusant de remettre une fiche de parrainage et ça c’était c’est le comble et malgré les décisions de justice, il n’y a pas eu l’application de ses décisions. Donc cette volonté là doit être condamné.  aujourd’hui il faut absolument que la politique s’arrête à la porte  du palais de justice ».
Concernant le dossier de Moussa Diop,  le président du PCS JENGU TABAKH pense que le « rôle d’un homme surtout de l’opposition est de dénoncer partout la où il pense qu’il y a de la mauvaise gouvernance. C’est son rôle. On ne doit pas poursuivre un homme politique parce que simplement il a dénoncé de la mauvaise gestion ».
Malgré tout il reconnaît que si « dans sa dénonciation, il y a des violation des règles, il est loisible à la justice de s’autosaisir et de clarifier la question. Mais cela ne dispense pas le pouvoir politique de clarifier et de donner une version officiel ce qui n’a pas été fait jusqu’à présent .Le grand problème que nous avons aujourd’hui au Sénégal. C’est la question de la gouvernance, la transparente » se désole Boubacar Camara.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page