A LA UNESPORTS

CAN 2 Les Clubs Les Plus Handicapés Par Les Coupes D’Afrique Et D’Asie Des Nations ?

Au retour de la trêve hivernale, plusieurs internationaux ne retrouvent pas leurs formations européennes pour rejoindre la Côte d’Ivoire et le Qatar, pour les Coupes d’Afrique (CAN 2023) et d’Asie, tous deux organisées dans la même période. Focus donc sur les équipes les plus touchées.

L’hiver 2024 sera rude en Europe. Alors, pas en raison des prévisions météorologiques, mais plutôt en raison d’un exode attendu de plusieurs joueurs pour la Côte d’Ivoire et le Qatar. La raison ? Deux compétitions continentales organisées durant la même période : la Coupe d’Afrique des Nations (13 janvier au 11 février) et son équivalent asiatique (12 janvier au 10 février), se déroulant pratiquement sur la même période. Si le tournoi panasiatique quadriennal se déroule au début de chaque année civile depuis 2011, la CAN 2023 devait d’abord se dérouler l’été dernier avant d’être repoussée six mois plus tard en raison des pluies diluviennes qui touchent la terre d’Éburnie entre mai et août.

Une décision déjà prise pour l’édition camerounaise 2019 chez le voisin camerounais, également sujet à ces déluges tropicaux. Oui mais voilà, ce report de la Coupe d’Afrique ajouté à la Coupe d’Asie ne va clairement pas arranger plusieurs clubs européens, puisque les 5 grands championnats reprennent la compétition en janvier après la trêve hivernale. La première partie de la saison terminée pour certaines ligues, plusieurs joueurs sont déjà assurés de ne pas retrouver les terrains du Vieux Continent avant un bon moment, entre le début du rassemblement de leurs sélections respectives et les quelques jours de repos à leur retour. Entre équipes jouant leur survie dans l’élite et leur place en Coupe d’Europe…

La course au maintien en L1 bien menacée

C’est un secret de Polichinelle : plusieurs internationaux africains sont devenus des piliers essentiels des clubs de Ligue 1. À commencer par les formations qui aiment dénicher des talents dans le Berceau de l’Humanité, parmi lesquels on retrouve le FC Metz (14e, 16 points), déjà connu pour son partenariat avec l’Académie Génération, véritable incubateur à talents du Sénégal, mais également du reste du continent. Oui mais voilà, cette politique de recrutement dessert les Grenats en période de CAN, avec pléthore de joueurs sélectionnables, des Algériens Alexandre Oukidja et Kévin Guitoun Van Den Kerkhof aux Sénégalais Cheikh Sabaly et Lamine Camara en passant par le Bissaoguinéen Fali Candé, l’Ivoirien Habib Maïga ou encore le Gambien Ablie Jallow.

Même constat pour une autre formation jouant le maintien : le FC Lorient (17e, 12 pts). Les Lions du Sénégal Gomis (numéro 2 derrière Mvogo), F. Mendy et Dieng s’ajouteront aux potentiels départs de Kalulu (RD Congo), Talbi (Tunisie), Yongwa (Cameroun), Innocent (Nigeria) et D. Sylla (Guinée). Plusieurs potentielles absences sur toutes les lignes du terrain qui devraient handicaper Laszlo Bölöni et Régis Le Bris dans leur lutte en bas de tableau. S’ajoutent également la lanterne rouge Clermont (Diaw, Seidu, Bela…), le premier relégable Toulouse (L. Costa, M. Diarra, Bangré, Magri…) ou encore les 12es Montpellier (Bertaud, Sacko, Kouyaté, I. Sylla, Tamari…) et 13es Nantes (Castelletto, Moutoussamy, Simon, M. Mohamed…).

La première partie de tableau n’est pas exemptée. À commencer par le Paris Saint-Germain, déjà touché par de nombreuses blessures et qui devra voir Lee et Hakimi rejoindre respectivement la Corée du Sud et le Maroc. Ils pourraient même rater le huitième de finale aller de Ligue des champions en cas de parcours jusqu’en finale. L’OM pourrait pareillement voir quelques cadres quitter l’Hexagone, du trio sénégalais Ndiaye-Sarr-Gueye au duo marocain Ounahi Harit en passant par Mbemba et Mughe, tout comme Nice (Atal, Boudaoui, Bouanani, Moffi, Boga..), Monaco (Singo, Jakobs, Diatta, Minamino…) ou encore Lens (Haidara, N. Mendy, Abdul Samed, Guilavogui…). L’équipe la plus touchée par la Coupe d’Asie sera Reims, avec son tandem d’ailiers japonais Ito et Nakamura attendus chez les Samurai Blue.

Un exode massif de buteurs

Si on sort des frontières de l’Hexagone, d’autres formations européennes devront faire sans plusieurs de leurs internationaux, notamment des attaquants en réussite sur ces quatre premiers mois. Tottenham et Liverpool devront faire sans Son (11 buts, 4 passes décisives en championnat) et Salah (16 b. et 8 p.d. TCC), en plus de voir Pape Sarr, Bissouma (Spurs) et Endo (Reds) également quitter temporairement l’entrejeu. En Allemagne, le Guinée Serhou Guirassy désertera le VfB Stuttgart, lui qui est à 17 réalisations en Bundesliga, devant le Nigérian du Bayer 04 Victor Boniface (10 réalisations). Alassane Plea, éligible avec le Mali, pourrait également vivre ses premières apparitions avec les Aigles… mais M’Gladbach ne semble pas prêt à le laisser partir

La Serie A, quant à elle, subira un peu moins les deux Coupes continentales, si ce n’est une absence de buteurs qui se fera également sentir avec les départs attendus des Super Eagles Victor Osimhen (Napoli) et Ademola Lookman (Atalanta). On peut aussi y ajouter le Sénégalais Boulaye Dia de la lanterne rouge (4 buts avec la Salernitana), les Fennecs Houssem Aouar (Roma) et Ismaël Bennacer (AC Milan) ainsi que le Marocain Oussama El Azzouzi (Bologne).

Enfin, en Espagne, la pénurie d’internationaux n’aura pas grande incidence sur la Liga, avec quelques absences à retenir au Real Betis (Ez Abde, Sabaly…), la Real Sociedad (Kubo, Sadiq, H. Traore…) ou encore Valence (Diakhaby, Amallah..). Rendez-vous donc début janvier pour le retour du football international.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page