A LA UNESPORTS

CAN 2023: Rabah Madjer « Prédire Les équipes Qui Se Démarqueront Est Une Tâche Difficile, étant Donné La Diversité Des Prétendants Redoutables »

Plus que dix jours avant le coup d’envoi de la CAN 2023 prévue du 13 janvier au 11 février 2024. Si cette 34e édition verra la participation de 24 équipes, seules quelques-unes disposent de réelles chances de toucher le graal. Selon la légende algérienne du football, Rabah Madjer, prédire les équipes qui se démarqueront est une tâche difficile, étant donné la diversité des prétendants redoutables. 

La CAN demeure une compétition paradoxalement fermée où les vainqueurs sont pratiquement les mêmes. Depuis 40 ans, le trophée est en effet toujours revenu dans l’escarcelle d’une nation du top 10 africain au classement FIFA (décembre 2023), aux exceptions de l’Afrique du Sud (1996) et de la Zambie d’Hervé Renard (2012). Cette édition devrait perpétuer la tradition et donner lieu à une bataille entre anciens vainqueurs pour remporter le trophée doré. Mais pour la légende algérienne du football, Rabah Madjer, cette edition 2023 risque de créer des surprises.

La légende algérienne du football, Rabah Madjer, a exprimé ses réserves concernant les pronostics pour la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui se tiendra en Côte d’Ivoire en 2024.

L’ex-footballeur a insisté sur la difficulté de désigner un favori:  « Prédire les équipes qui se démarqueront est une tâche difficile, étant donné la diversité des prétendants redoutables », a déclaré Madjer. Il précise que, si certaines équipes viseront une progression significative dans la compétition, d’autres auront pour unique dessein de remporter le trophée tant convoité. Reconnaissant la présence de nations puissantes telles que la Côte d’Ivoire, l’Algérie, le Maroc, le Sénégal et le Nigeria, il admet que nommer un favori s’avère extrêmement ardu.

Tenant du titre, le Sénégal est logiquement le premier favori à sa succession. Avec au moins un joueur de premier plan sur chaque ligne, les Lions n’ont jamais paru aussi forts. Alliant parfaitement physique, technique et tactique, la formation d’Aliou Cissé apparaît comme la plus complète de cette phase finale. De plus, elle est sur une dynamique positive, puisqu’elle n’a perdu qu’un seul de ses neuf derniers matches depuis l’élimination au Mondial 2022. A voir toutefois comment les nombreux blessés, surtout dans l’entrejeu (Nampalys Mendy, Gana Gueye, Pape Matar Sarr…) se remettent de leurs récents pépins physiques.

L’Algérie fait office d’épouvantail pour cette phase finale. Les Fennecs sont en effet invaincus depuis 13 matchs, et se sont offerts le tenant du titre, le Sénégal (0-1), dans un choc amical en septembre.  Pays hôte de la CAN pour la deuxième fois de l’histoire après 1984, la Côte d’Ivoire apparaît comme un sérieux prétendant au titre. À domicile, les Éléphants bénéficieront du soutien du 12e homme dans leur ambition de graver une troisième étoile sur leur tunique.

Recordman avec 7 titres au palmarès, l’Égypte est le favori naturel à chaque édition. Si elle semble en perte de vitesse depuis son dernier sacre en 2010, son expérience pourrait faire la différence. Demi-finaliste de la Coupe du monde 2022 au Qatar, le Maroc fait à juste titre partie des deux équipes à battre avec le Sénégal. Cette fois, le sélectionneur Walid Regragui et ses hommes ne bénéficieront pas de l’effet de surprise.

Éliminés en huitièmes de finale il y a deux ans (défaite 0-1 contre la Tunisie), les Super Eagles ont à cœur de se racheter. Et ils ont les armes pour. Car l’équipe dirigée par José Peseiro compte cette fois dans ses rangs le Ballon d’Or africain.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page