COIN DES COUPLES

CANCER DU COL DE L’UTÉRUS : « POURQUOI JE PENSE QUE C’EST UN PROBLÈME MASCULIN« 

Le journaliste kenyan Mariga Thoithi a fait une découverte renversante en effectuant des recherches sur le cancer du col de l’utérus, après la mort d’une de ses amies. Mariga Thoithi pensait qu’il n’avait besoin de répondre à cette banale question – jusqu’à ce qu’une bonne amie en meure à l’âge de 29 ans seulement.

« J’ai perdu une amie chère, Komu Kami. Je l’ai perdue à 29 ans. C’était une très jeune femme et cela n’avait aucun sens pour moi que le cancer du col de l’utérus puisse emporter quelqu’un à 29 ans, ce qui m’a forcé à faire une recherche », dit-il dans une émission de la BBC.

Le journaliste kenyan dit avoir été horrifié par ce qu’il a découvert lors de ses recherches. « Dans une recherche poussée, on se rend compte que seulement 16% des femmes en général au Kenya ont subi le test du VPH. Un pourcentage faible », dit-il.

Ceci, dit-il, l’a conduit à rejoindre un collectif pour mener campagne contre le cancer du col de l’utérus. « Je crois réellement qu’il est possible de l’éviter si on est dépisté très tôt et vacciné », souligne-t-il.

La responsabilité des hommes

Mais il soulève un autre problème lié cette fois-ci à la responsabilité des hommes. Il a écrit un article intitulé « La lutte contre le cancer du col de l’utérus est une affaire d’hommes ».

Le cancer du col de l’utérus est-il un problème d’hommes ?

« Les hommes sont les principaux vecteurs du VPH. La plupart d’entre nous auront le VPH au cours de leur vie », soutient-il. « Les hommes ne se verraient pas comme faisant partie du problème, mais je pense que c’est exactement la raison pour laquelle les hommes devraient être impliqués dans la recherche de la solution », poursuit Mariga Thoithi. …suite de l’article sur BBC

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page