A LA UNEACTUALITÉS

Candidature du parti socialiste à la présidentielle 2024 : Jean-Baptiste Diouf recadre le Pm Amadou Ba

Selon le responsable socialiste de la cinquième coordination de Grand-Dakar, l’investiture du Premier ministre comme candidat du Ps est une décision unilatérale de la direction du parti qui a fait fi des aspirations de la base. Invité du jour de l’émission Objection de la radio Sudfm le dimanche 31 décembre 2023 dernier, Jean-Baptiste Diouf, candidat dissident du Parti socialiste, a annoncé que la priorité de son régime sera le social pour aider les Sénégalais à faire face aux difficultés de la vie et booster le développement.

Le maire de Grand-Dakar et responsable de la cinquième coordination de Grand-Dakar apporte la réplique au Premier ministre, Amadou Ba, candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar qui avait déclaré le samedi 17 décembre dernier, lors de la cérémonie de son investiture par la direction du Parti socialiste que « Je suis le seul et l’unique candidat du Parti socialiste ». Invité du jour de l’émission Objection de la radio Sudfm le dimanche 31 décembre 2023, Jean-Baptiste Diouf, candidat dissident du Parti socialiste a révélé que l’investiture du Premier ministre comme candidat du Ps est une décision unilatérale de la direction du parti qui a fait fi des aspirations de la base. « La direction du parti aurait dû saisir l’ensemble des 138 coordinations et faire des assemblées générales pour que les uns et les autres donnent leurs avis. Ces avis remontés au niveau du bureau politique seront examinés et le secrétariat exécutif prendra une décision en respectant les aspirations de la base. Mais on a enlevé aux militants leur droit. Ce n’est pas raisonnable. C’est ça qui a amené toute cette situation », a martelé le responsable de la cinquième coordination de Grand-Dakar qui précise dans la foulée. « Ma candidature qui a été déclarée bien avant celle de Amadou Ba, est l’aboutissement d’un cheminement cohérent. J’ai toujours défendu, lors des réunions du secrétariat exécutif et du séminaire que le parti a organisé au mois de février, l’idée selon laquelle il faut que le parti se présente à la présidentielle avec un candidat du PS ».

Par ailleurs, s’exprimant sur le programme de gouvernance qu’il entend mettre en œuvre s’il est élu au soir du 25 février prochain, Jean Baptiste Diouf qui doit passer aujourd’hui devant la commission de vérification et de validation des parrainages mise en place par le Conseil constitutionnel, a annoncé que la priorité de son régime sera le social pour aider les Sénégalais à faire face aux difficultés de la vie et booster le développement. Poursuivant son argumentaire, il a précisé que la santé et l’éducation seront au cœur des priorités de cette nouvelle politique de gouvernance sociale avec le renforcement de la formation du personnel et la modernisation des équipements. Toujours au sujet des actions qu’il entend mettre en œuvre, Jean Baptiste Diouf s’est également engagé à réduire drastiquement la taille de son gouvernement avec seulement une vingtaine de ministères qui seront soutenus par des Directions fortes dont les dirigeants seront désignés à la suite d’un processus d’appel à candidature.

NANDO CABRAL GOMIS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page