A LA UNEACTUALITÉS

Centrafrique: plusieurs morts et blessés après une attaque sur des bases de mercenaires russes

En Centrafrique, une attaque a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche 10 décembre contre des bases des mercenaires russes de Wagner à Kaga-Bandoro dans le centre-ouest du pays. Au moins trois morts et cinq blessés, c’est le bilan communiqué par les autorités centrafricaines après cette attaque qui aurait mobilisé des drones. (source: rfi.fr)

Au moins cinq drones sont impliqués dans cette attaque, selon le ministre de l’Administration du territoire centrafricain. Bruno Yapandé a annoncé sur les ondes de la Radio Ndeke Luka qu’une enquête était en cours après ce qu’il a qualifié d’attaque « organisée et préméditée, professionnelle et qui vient de loin », sans donner plus de précisions.

« Ce ne sont pas les groupes armés » a-t-il déclaré. De son côté, le porte-parole militaire de la coalition rebelle CPC, joint par notre journaliste François Mazet, a nié toute implication, et a dénoncé une « manipulation de Wagner ».

Plusieurs détonations entendues

Ce que l’on sait, c’est que dans la nuit de samedi à dimanche, vers 2h50 du matin, les habitants de Kaga-Bandoro, dans le centre-ouest du pays, ont entendu quatre détonations venant du camp des mercenaires russes situé au stade municipal, puis deux autres quelques minutes plus tard venant de leur autre camp.

Des témoins ont constaté que les bâtiments et les toitures avaient été touchés, mais en pleine nuit, personne n’a certifié avoir vu d’objets volants. Trois miliciens russes auraient été tués, et quatre autres blessés dont un garde centrafricain. L’incident s’est produit alors que le ministre Yapandé se trouvait en ville pour une cérémonie.

L’affaire rappelle le bombardement du camp russe de Bossangoa en novembre 2022. Les autorités avaient dénoncé une attaque qui aurait été menée par un aéronef venu du Tchad. Aucun rapport d’enquête officiel n’a été publié à ce jour.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page