SANTE

Centre de traitement des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Fann: Un joyau médical de 4 milliards de Fcfa

Le nouveau Centre de traitement des maladies infectieuses et tropicales (Ctmit) du Centre hospitalier universitaire (Chu) de Fann, a été inauguré mardi par le chef de l’Etat, Macky Sall. Selon son promoteur, le Pr Moussa Seydi, ce joyau médical, financé à hauteur de 4 milliards de francs Cfa, se veut « un centre d’excellence moderne, le top des tops en la matière et l’un des meilleurs en Afrique ».

Le Président de la république, Macky Sall procèdera aujourd’hui, mardi, à l’inauguration du nouveau Centre de traitement des maladies infectieuses et tropicales (Ctmit) de l’hôpital Fann, dirigé par le Professeur Moussa Seydi. En prélude à la cérémonie, il s’est félicité pour s’en réjouir de l’implication personnelle du président de la république, Macky Sall, pour le bouclage du financement et la réalisation effective du projet, « un grand rêve nourrit depuis des années. Il a salué l’engagement et la contribution financière déterminante du chef de l’Etat pour la construction du nouveau bâtiment devant abriter ses services, grâce aux financements de l’Etat du Sénégal (1,5 milliard), de la compagnie Gelead (1 million de dollars) et de la Banque islamique de développement (1,9 milliard).

« Le président Macky Sall, sur sa proposition, m’a appuyé dans la construction du nouveau service des maladies infectieuses en nous apportant un apport financier substantiel pour boucler le budget. Il a pris en charge l’écrasante majorité du financement dont on avait besoin », a-t-il déclaré sur la RTS. Selon lui « le financement du bâtiment flambant neuf a requis la bagatelle de 4 milliards de francs Cfa ». Après s’être débrouillé par ses propres relations pour « décrocher un premier financement de 1 million de dollars » qui lui a permis de démarrer le chantier, il estime qu’il s’en est suivi « une requête auprès de la Banque islamique de développement, avec la garantie de l’État, pour l’obtention d’un second financement additionnel de 1,9 million de dollars ». Et, poursuit-il « c’est le président de la république, que je n’aurai de cesse de remercier, qui a soutenu le dossier au niveau de la Bid ». Qui plus est, « à la différence des autres bailleurs, c’est lui-même qui m’a appelé pour me proposer son soutien sans limites pour que j’en fasse un service d’une grande capacité qui réponde aux meilleures normes internationales», dira-t-il. Après réactualisation de notre budget, « il nous a accordé le financement complémentaire de 1,5 milliard de francs CFA pour le boucler ».

Aussi, poursuit-il, « je lui en suis reconnaissant parce que c’était un rêve que j’avais depuis que je suis chef de service et j’en avais fait un problème personnel. J’ai passé sept ans de ma vie à chercher de l’argent », a-t-il poursuivi. Un acte qu’il considère comme étant « le plus généreux qu’il pouvait faire et qui m’a profondément touché car, n’eût été son apport, le projet allait prendre plusieurs années puisque j’avais décidé de le financer avec l’argent de partenaires ». Selon lui, en agissant de la sorte, « il nous a montré sa réelle volonté de nous appuyer et d’aider le secteur de la santé ». Pour lui, « ce joyau médical, que tout infectiologue rêve d’avoir sera un centre d’excellence, moderne, et le top des tops en la matière et l’un des meilleurs en Afrique ». Il va respecter toutes les normes internationales standard. Toutes les cabines seront individuelles. Nous aurons des espaces pour l’enseignement avec un amphithéâtre de plus de 300 places ainsi que pour la recherche et l’innovation».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page