SOCIETE / FAITS DIVERS

Cité Claudel : Un étudiant échappe à Un Assassinat

Bineta Diallo a échappé de justesse à la mort. Étudiante à l’université Cheikh Anta de Dakar, la demoiselle, qui rejoignait tranquillement la résidence universitaire de la cité Claudel, a été violemment bousculée sur la route par Socé Fall. Elle heurte de plein fouet l’aile d’un taxi avant de tomber sur la chaussée. La violence de cette tragédie lui a causé une jambe cassée et une perte, depuis lors, de l’odorat, comme séquelle. Son agresseur, Socé Fall, lui reprochait d’avoir tenu des propos discourtois à l’endroit de son guide religieux. La jeune fille, qui ne comprenait rien de ce que celui-ci lui disait, n’a jamais eu l’occasion de lui parler.

Ayant repris connaissance à l’hôpital, elle n’a pas pu donner les raisons de cet acte odieux. Même devant les juges de la chambre criminelle, Bineta Diallo ignore les causes de cette violence qu’elle a subie.

Malheureusement, ce n’est pas non plus son agresseur qui va lui donner une explication. Celui-ci, âgé de 29 ans, a longuement divagué devant les magistrats avant de lancer : ‘’Je ne l’ai pas fait exprès.’’ Complètement amnésique sur cet événement, Socé Fall, qui répond du crime de tentative d’assassinat, renseigne qu’il souffre de troubles psychiques. À l’en croire, il est suivi depuis quelques années au service psychiatrique de l’hôpital Fann.

Mais selon les éléments de l’enquête, dont une partie a été relue par le maître des poursuites, Socé Fall qui, pourtant n’a jamais vu sa victime, a dit à celle-ci de répéter ce qu’elle venait de dire sur Serigne Touba, avant de déverser sur elle toute sa colère.

Le représentant du ministère public, pour qui les faits sont suffisamment établis à l’encontre du comparant, a requis 10 ans de réclusion criminelle.

L’avocat de la défense a évoqué la démence de son client au moment des faits. ‘’Il a un discernement défaillant. Chaque fois que vous l’appelez, il sourit. Il n’a pas besoin de cette justice à la robe noire, mais d’une justice à la robe blanche pour qu’il puisse aller se soigner au sortir de cette histoire’’, a plaidé l’avocat.

L’affaire mise en délibéré, le tribunal rendra sa décision le 19 février.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page