ECONOMIE

Des acteurs listent des pistes de solutions

Durant ce panel dont le thème était : « Dynamisation du marché secondaire : Comment réussir la transition vers une gestion active des titres publics », Clément Ndiaye, Chief Operating Officer à ABCO BOURSE a fourni un certain nombre de propositions.
 
D’abord, il souligné l’importance du rôle que jouent les Sociétés de gestion et d’intermédiation (Sgi) en faveur de la dynamisation du marché secondaire des titres publics de l’Union économique et monétaire Ouest africaine.
 
Pour dynamiser davantage le marché secondaire, l’élargissement de la base des investisseurs et la diversification de ces derniers est considérée comme un facteur essentiel. Dans son intervention dans le sens de la dynamisation du marché secondaire, Clément Ndiaye a évoqué le rôle importantissime que pourrait jouer le secteur informel.
 
Il a démontré, en prenant l’exemple du Sénégal, que le secteur informel représente environ 97% de la population active et que 60% de leur capital provient de leurs épargnes propres. Cette remarque l’a amené à faire savoir qu’adapter les produits de placements au secteur informel pourrait aider à élargir la base des investisseurs et renforcer par la même occasion le dynamisme du marché.
 
Dans le même sillage, M. Ndiaye a souligné l’importance de faciliter l’accès des Sgi au Système automatisé de gestion des titres et de la liquidité de l’Union monétaire Ouest africaine (Sagetil-Uemoa) leur permettant ainsi de dynamiser leurs interventions sur le marché des titres publics émis par adjudication.
 
Par ailleurs, Estelle Akue Komlan a souligné que pour une gestion active de portefeuille de banque, il est tout aussi important de s’adonner au renforcement des capacités des gestionnaires. Aussi, la directrice trésorerie, salle de marché du Groupe  Orabank est d’avis qu’il est également important de veiller au renforcement d’un écosystème harmonisé avec des acteurs qui collaborent en faveur d’un marché dynamique.
 
Dans son intervention, elle a dans la foulée fait savoir que la réglementation est à prendre en compte ainsi que les mesures incitatives pour attirer plus investisseurs. Mme Komlan a également relevé l’importance de la technologie et de l’éducation qui, selon elle, constituent un atout pour attirer le secteur informel sur le marché secondaire.
 
Il a été évoqué aussi le rôle que peuvent jouer les Organisme de placement collectif en valeurs mobilières (Opcvm) ainsi que les organismes publics comme les caisses de retraite et les Caisses de dépôts et consignations pour la dynamisation du marché secondaire.
 
Bassirou MBAYE
 
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page