POLITIQUE

Élections Législatives : Les partisans de Macky Sall refusent de se ranger derrière le maire Thierno Diagne

Le foncier dans la commune de Sindia fait toujours parler. Lors d’un point de presse organisé en vue des Législatives qui se profilent à l’horizon, les partisans de l’APR/Communal de Sindia ont rappelé la nécessité de revoir les rangs de la coalition BBY dans la commune. Ils refusent de se ranger derrière la coalition dirigée par le maire Thierno Diagne qui regroupe une minorité des électeurs. Les militants de l’APR de Sindia ne veulent pas être dirigés par le maire Thierno Diagne, lors des élections législatives qui arrivent à grands pas.

Les militants de l’APR de Sindia ne veulent pas être dirigés par le maire Thierno Diagne, lors des élections législatives qui arrivent à grands pas. Pour se faire entendre, ils ont organisé un point de presse au cours duquel ils ont démontré que l’actuel édile a été réélu avec une minorité de 32 %, lors des élections municipales dernières.

“La coalition Benno, dirigée par le maire Thierno Diagne, ne représente que 32 % de l’électorat et est minoritaire dans la commune de Sindia. Contrairement à ce que les autorités pensent, plusieurs militants ‘khalifistes’, du PDS et de Bokk Gis Gis sont avec le maire. Aux prochaines Législatives, les ‘khalifistes’ et le PDS seront du camp de l’opposition, comme d’habitude. Il faut noter que ces deux entités représentent 20 % de son électorat aux Locales’’, a déclaré Hyacinthe Sène.

Cela signifie, selon lui, que “si le scrutin était au suffrage majoritaire à deux tours, il serait mis en ballottage défavorable. D’autre part, si les candidats avaient constitué une coalition unique, ils auraient remporté les élections’

L’’’apériste’’ renseigne, ainsi, qu’une dynamique unitaire a été enclenchée entre six coalitions des partis de la grande majorité présidentielle, pour aller à la quête des suffrages pour les Législatives du 31 juillet 2022. “Six candidats issus des partis de Benno (APR, PS et Rewmi) se sont opposés au maire Thierno Diagne, à cause de la gestion gabégique, catastrophique et scandaleuse des affaires de la commune, notamment le foncier. Au lendemain des élections, ces six candidats ont créé une dynamique unitaire pou

renforcer leurs positions dans la commune’’, explique le coordonnateur communal du Cojer de Sindia. Et de préciser : “A la réunion de réconciliation, les membres de cette frange de Benno ont donné leur accord de principe pour l’unité. Mais il est clair qu’ils n’accepteront pas de se ranger derrière des gens qui sont moins représentatifs au niveau de la commune de Sindia

Pour ce faire, les responsables de cette union scellée sous la houlette de Mamadou Faye, Directeur général de Petrosen et candidat malheureux de la coalition Wallu Sunu Gox, veulent être impliqués en amont comme en aval du processus électoral. “Les coalitions demandent que leurs responsables soient directement associés à toutes les décisions de Benno réconciliée, relativement aux élections législatives du 31 juillet 2022’’, déclare Hyacinthe Sèn
Enquete

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page