INTERNATIONAL

États-Unis: la commémoration de la fin de l’esclavage devient un jour férié

RFI

Aux États-Unis, la commémoration de la fin de l’esclavage devient un jour férié reconnu au niveau fédéral. Le texte a été approuvé par les élus démocrates et républicains du Congrès lors d’un vote bipartisan. Le texte avait été proposé conjointement par deux membres des deux partis.

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

Il ne manque désormais plus que la signature de Joe Biden pour inscrire officiellement le 19 juin comme jour férié sur le calendrier fédéral des États-Unis. Le 19 juin, ou « Juneteenth », marque effectivement l’émancipation des tous derniers esclaves du pays en 1865, deux ans et demi après l’abolition de l’esclavage par Abraham Lincoln. À l’époque, le pays est en pleine guerre de Sécession, la nouvelle de la fin de l’esclavage met donc deux ans et demi à arriver dans les États sudistes, et notamment au Texas où se trouvaient les derniers esclaves.

Une union bipartisane assez rare

D’ailleurs, ce sont deux élus de cet État, la démocrate Sheila Jackson Lee et le républicain John Cornyn, qui ont introduit le texte pour faire de « Juneteenth » un jour férié fédéral. Une union bipartisane assez rare. D’autant plus que l’année dernière, elle avait été bloquée par un sénateur républicain.

Multiplication des appels au vote

Depuis la mort de George Floyd, les appels au vote de cette législation se sont multipliés. Jusqu’ici, « Juneteenth » n’était célébrée que dans certains États, au niveau local. Souvent l’occasion pour les communautés noires de commémorer leur histoire à travers des défilés, des concerts, des spectacles et des pique-niques en famille.

À lire aussi : Avant le meeting de Trump, les Afro-Américains de Tulsa célèbrent l’abolition de l’esclavage

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page