ACTUALITÉSPOLITIQUE

FOUNDIOUGNE : le PUMA au chevet des iles du GHANDOUL

Le  programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers (PUMA) a réceptionné hier le poste de santé de BAOUTH baptisé El Hadji Youssoupha Sathie du nom du premier chef de village de la localité. En plus de l’infrastructure sanitaire , trois vedettes ambulances ont été remises aux populations insulaires pour faciliter les urgences .

« Après la dotation d’un appareil échographique pour la maternité de Djirnda, vous venez encore de montrer votre capacité de traduire en actes la vision du Président de la République Macky SALL par la construction du Poste de Santé flambant neuf et équipé de Baouth accompagné de trois (3) vedettes dont une qui servira d’ambulance pour le poste de santé et les deux autres pour Niodior et Toubacouta » s’est réjouit d’emblée Badara DIOM le maire de Djirnda.

Visiblement trés soulagé, il poursuit « par ce geste, vous venez de satisfaire des besoins cruciaux pour les populations de notre cher archipel qu’est la Commune de Djirnda comptant à ce jour quatre (4) postes de santé officiels. La situation d’insularité des Collectivités Territoriales de l’arrondissement de Niodior mérite une attention et un traitement particuliers dans tous les domaines car nos braves populations rencontrent d’énormes difficultés surtout en ce qui concerne le déplacement des personnes et des biens vers le continent ».

Revenant sur l’importance d’une telle structure sanitaire dans l’île de Baouth, Badara DIOM informe aux autorités que  » les malades sont évacués à n’importe quelle heure de la journée malgré les conditions géographiques, climatiques et économiques difficiles. En dépit de ces contraintes, les femmes, et en particulier celles en état de grossesse avec des complications, éprouvent d’énormes difficultés pour aller vers Foundiougne, Fatick, Diofior et même Kaolack, ce qui engendre souvent des conséquences néfastes telles que les fausses couches et les mortalités maternelles et néonatales ».

Profitant de la présence des autorités et des médias chez les populations insulaires , l’édile de Djirnda égrenne son chapelet de doléances « Madame le Gouverneur, pour accompagner les efforts fournis par le PUMA, les autorités déconcentrées et les collectivités territoriales, d’avantage améliorer la carte sanitaire insulaire et parer aux éventuelles difficultés, il urge de doter la Commune de Djirnda d’un centre de santé afin d’assurer une meilleure prise en charge des soins de santé« .

Toujours dans les urgences à solutionner pour les îles du Ghandoul, le premier majistrat de Djirnda renchérit « la réhabilitation du poste de santé de Djirnda, la dotation en vedette ambulance du poste de santé de Moundé pour porter le nombre à quatre (4) car la commune a pu obtenir deux (2) destinées aux postes de santé de Djirnda et de Diamniadio,  l’officialisation de l’érection de Nghadior en poste de santé, le désenclavement numérique par la couverture du réseau téléphonique pour nous ouvrir vers l’extérieur,  le renforcement des activités génératrices de revenus pour les femmes dans les domaines de la transformation des produits halieutiques, agricoles et forestiers, le commerce, l’aviculture, le maraîchage et ceci pour les accompagner dans leur prise en charge, l’accélération du projet d’électrification des îles de la SENELEC, sans oublier les possibilités d’extension du réseau vers Baout, Rofangué et Vélingara à partir de Soum pour une distance de 8km, mais aussi celle des villages de Nghadior, Fambine et Maya à partir de Djirnda pour une distance de 2,5 km chacun, la reconstruction entière des châteaux d’eau de Djirnda, Félir et Moundé en état de délabrement avancé, le renforcement en salles de classe et la clôture du lycée mixte de Djirnda et des collèges de Moundé et Diamniadio,  la construction de ponts pour relier les îles à la terre ferme comme ceux de Baout-Soum, Félir-Ndakhonga, Fayako-Niamdiarokh, mais aussi entre elles à savoir Djirnda-Maya, Djirnda-Fambine et Djirnda-Nghadior à renforcer »

Pour terminer toutes ces difficultés précitées montrent à suffisance Monsieur le Coordinateur National du PUMA « la pertinence de vos actions dans les îles du Saloum surtout celle nous réunissant aujourd’hui et qui va sans doute soulager nos braves populations des villages de Baouth, Rofangué et Vélingara, mais aussi contribuer au relèvement du plateau technique médical. Raison pour laquelle, je voudrai au nom de toute la communauté insulaire et à mon nom personnel vous transmettre nos sincères remerciements et prières formulées à l’endroit de toute la délégation pour ensuite demander à la population, au personnel de santé et au comité de développement sanitaire d’en faire bon usage ».


Prenant la parole , Moussa SOW directeur général du PUMA a réitéré la volonté du gouvernement a continuer « d’améliorer la vie des populations insulaires et des zones frontalières »






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page