A LA UNEAFRIQUE

Guinée Bissau : Scandale de l’Airbus A-340 mystérieux, le Procureur général lave à grande eau Umaru Embalò

Du nouveau de l’affaire du mystérieux Airbus A-340 qui avait atterri nuitamment sur le tarmac de l’aéroport Oswaldo Vieira de Bissau à la suite d’une autorisation expresse du chef de cabinet du « général » Umaru Embalò. Après l’arrestation des enquêteurs américains de la compagnie américaine Studebaker Defender venus à la demande du Premier ministre Nuno Nabiam, le Procureur Général avait décidé de diligenter une enquête. Après quelques semaines, hormis deux tondus et trous pelés interrogés, Bacari Biai le Procureur nommé par Umaru Embalò en novembre dernier, ne voit pas de coupable.
L’affaire qui continue d’alimenter toutes les causeries à Bissau est en passe d’être étouffée comme toutes les autres qui touchent directement l’environnement immédiat du « général » Umaru Embalò. Le scandale autour du l’avion Airbus dont la cargaison reste un mystère connaît un nouveau développement avec le bureau du procureur général de Guinée-Bissau Bacari Biai qui a annoncé avoir clôturé et mis fin à l’enquête sur l’aéronef encore au sol sur le tarmac de l’aéroport d’Osvaldo Vieira depuis octobre 2021.

Après s’être auto saisi de cette affaire à la suite d’une enquête internationale sollicitée par le PM Nuno Nabiam, le procureur général Bacari Biai, avait à la suite de l’arrestation des enquêteurs privés par les éléments de la Garde Nationale, confié l’enquête à trois services. Dans un communiqué transmis à la presse, Bacari Biai dont la nomination continue de susciter moult protestations par la plupart des magistrats, a affirmé que les enquêteurs « n’ont pas trouvé d’objet illicite ou de preuve matérielle d’un crime qui pourrait intéresser l’enquête ».

Le ministère public d’informer que l’enquête a impliqué des agents de la police criminelle, du bureau de l’ordre public et de la garde nationale Guinée-Bissau, ainsi que des représentants du gouvernement et de la société supposée être propriétaire de l’avion suspect.

Les services du Procureur général Bacari Biai ont cependant révélé qu’un fonctionnaire du ministère de l’intérieur a été inculpé et attend son jugement, pour falsification de documents et faux et usage de faux pour permettre à l’Airbus d’atterrir à Bissau. Et de préciser également que huit autres citoyens impliqués dans la présence illégale de l’avion à Bissau ont été accusés et inculpés pour complot, blanchiment d’argent et possession illégale d’arme.

Sur l’équipage de l’avion qui avait séjourné à Bissau avant d’être autorisé à sortir du territoire, ou l’implication de Califa Soares Cassamà le chef de cabinet de Umaru Embalò cité par le cabinet du Premier ministre Nuno Nabiam comme étant celui qui a ordonné l’atterrissage de l’Airbus, les enquêteurs ne semblent pas intéressés par des pistes. Plus grave, comment le Procureur général Bacari Biai peut-il poursuivre des personnes impliquées pour possession d’armes illégale et dire qu’il n’y a aucune preuve qui permet de poursuivre l’enquête ?

Les enquêtes sur la présence mystérieuse de l’Airbus A340 à Bissau ont été demandées par le gouvernement et ont attiré les tensions entre le président Umaro Sissoco Embaló et son Premier ministre, Nuno Gomes Nabiam et, auraient été à l’origine du récent coup de farce… ou plutôt coup d’état dans ce pays.

Pape SANÉ

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page