A LA UNEACTUALITÉS

Huit listes retenues, Sonko out – Sud Quotidien

Le ministre de l’Intérieur chargé des élections a procédé hier, lundi 30 juin, conformément aux dispositions de l’article LO 183 du Code électoral, à la publication de l’arrêté portant recevabilité des listes de candidats pour les élections législatives du 31 juillet 2022. Dans ce document, le ministre qui a retenu que huit listes, a déclaré irrecevable la liste des suppléants de la coalition de la majorité Benno Bokk Yakaar et celle des titulaires de la coalition de l’opposition (YAW) dirigée par le leader de Pastef et maire de Ziguinchor, Ousmane Sonko.

Conformément aux dispositions de l’article LO 183 du Code électoral qui stipulent : « au plus tard 60 jours avant le jour du scrutin, le ministre chargé des élections arrête et publie les déclarations de candidature reçues, modifiées éventuellement, compte tenu des dispositions des articles L179 et L 182. Une copie de l’arrêté de publication doit être délivrée à chaque mandataire de liste de candidats », le ministre de l’Intérieur chargé de l’organisation des élections a procédé hier, lundi 30 mai à la publication de l’arrêté n°013369 du 30 mai portant recevabilité des listes de candidats pour les élections législatives du 31 juillet 2022. Dans ce document, le ministre Antoine Felix Abdoulaye Diome a déclaré dans l’Article premier, irrecevable « la liste des suppléants au scrutin – proportionnel présentée par la coalition Benno Bokk Yakaar pour non-respect des dispositions des articles L.149 alinéa 6 et L.178-2 du Code électoral relatives à la parité ».

Loin de s’en tenir là, le ministre de l’Intérieur chargé de l’organisation des élections a également déclaré irrecevable « la liste des titulaires au scrutin proportionnel présentée par la coalition Yewwi Askan Wi pour non-respect des articles L.178-1 et L.179 alinéa 2 du Code électoral ». Autrement dit, sauf avis contraire du Conseil constitutionnel en cas de saisie, les coalitions Benno Bokk Yaakaar et Yewwi Askan Wi iront à ces élections avec une seule liste.

Avec l’invalidation de sa liste de suppléants au scrutin proportionnel, la coalition majoritaire au pouvoir va se contenter de sa liste des titulaires au scrutin proportionnel tandis que Yewwi Askan Wi sera représenté par sa liste des suppléants au même scrutin proportionnel. Une situation qui risque de porter un grave préjudice au leader de Pastef et tête de liste proportionnelle de Yewwi, Ousmane Sonko, qui ne serait pas ainsi candidat. Il faut dire que cette situation est tout de même inédite.

En effet, c’est la première fois que les listes sont autorisées à participer à une élection législative avec une seule liste, contrairement aux dispositions de l’article L154 du Code électoral qui prévoit « en vue de pourvoir aux vacances qui pourraient se produire » que « chaque liste de candidats au scrutin de représentation proportionnelle avec liste nationale comprend cinquante (50) candidats suppléants ».

Seules huit listes de coalitions retenues

Dans cet arrêté n°013369 du 30 mai portant recevabilité des listes de candidats pour les élections législatives du 31 juillet 2022 du ministre de l’Intérieur, seules huit listes de coalitions sont retenues pour le rendez-vous du 31 juillet prochain. Il s’agit entre autres de la coalition Bokk Gis-Gis / Liggeey, la coalition Naataangue Askan Wi, la coalition Alternative pour une Assemblée de Rupture / AAR Senegal et de la coalition Benno Bokk Yaakaar. A celles-là, il faut ajouter également la coalition Bunt Bi, la coalition les Serviteurs / MPR, la Grande coalition Wallu Senegal et la coalition Yewwi Askan Wi.

Une nouvelle bataille politico-juridique devant le Conseil constitutionnel

Une nouvelle bataille politico-juridique entre les coalitions Benno Bokk Yakaar (Bby au pouvoir) et Yewwi Askan Wi (principale coalition de l’opposition) devant le Conseil constitutionnel avec cette décision de rejet de la liste des titulaires de la coalition de l’opposition (YAW) et celle des suppléants de la coalition de la majorité Benno Bokk Yakaar.

Et pour cause, le 20 mai dernier, au plein débat autour du rejet de la liste majoritaire (départementale) de la coalition Yewwi Askan Wi à Dakar par la Commission de réception des candidatures pour non-respect de la parité, Déthié Fall était monté au créneau lors d’un point de presse pour révéler que la liste nationale de Bby ne respectait pas la loi sur la parité à la 43ème et à la 44ème position où, selon lui, il y a deux femmes qui se suivent.

Annonçant dans la foulée avoir déposé une demande d’annulation de toute la liste proportionnelle de Bby, le mandataire de Yaw avait prévenu qu’il introduira un recours auprès du Conseil constitutionnel pour faire invalider la liste nationale de BBY pour non-respect de la loi sur la parité et surplus de signatures de parrainage si cette dernière figure dans l’arrêté du ministre.

En réaction à cette sortie, le mandataire de la coalition présidentielle, Benoit Sambou a accusé à son tour, cette coalition de l’opposition (Yewwi) de non-respect de la parité au niveau de 15 sur 28 listes départementales.

NANDO CABRAL GOMIS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page