ACTUALITÉSPOLITIQUE

IBRAHIMA FAGNANE SENGHOR APR FATICK : LE PR MACKY SALL DOIT ETRE BEAUCOUP PLUS REGARDANT AUX DEMANDES DE SA BASE AFFECTIVE , FATICK.

Après une brève présentation à nos lecteurs, faites nous part de votre réflexion sur la géopolitique au niveau Sous-régional, Régional et International?

Bonjour M. DIOUF , je vous remercie pour cette interview que vous avec bien voulu m’accorder. Je me nomme Ibrahima Fagnane SENGHOR, responsable politique au niveau de la commune de Fatick. Je ne saurai commencer à répondre à votre question sans pour autant saluer et féliciter le Président Macky SALL pour le leadership qu’il a su incarner durant son mandat en tant que Président de l’Union Africaine. Au niveau régional et international, il a bien représenté l’Afrique et le Sénégal en posant partout où il se devait les problèmes auxquels le continent est confronté. Il s’agit notamment des questions prioritaires telles que la suppression de la dette des pays africains, la représentation de l’Afrique au Conseil de sécurité des Nations Unies et au Groupe G 20. On ne saurait également oublier sa contribution et sa position courageuse dans ce conflit opposant la Russie à l’Ukraine. Dans l’ensemble il a eu un bilan positif. Un bilan qui honore toute l’Afrique et le Sénégal en particulier.

Pouvez-vous évoquer la situation raciale, si l’on peut le qualifier ainsi, en Tunisie ? Que doit être la position de l’Union africaine, de l’ONU ?

Je ne veux pas revenir sur ces propos du président tunisien Kais SAIED, sur les migrants subsahariens. Je trouve que c’est des propos regrettables et pas du tout digne d’un chef d’état de surcroit africain. Ce dont l’Afrique à besoin c’est d’une unité solide, d’une solidarité sans faille. Une Afrique qui pense ensemble, agit ensemble. Une Afrique où règne la liberté, la libre circulation des biens et des personnes, le respect des bonnes vies et mœurs de tous les peuples, une Afrique ou les clivages raciaux sont dépassés bref d’une Afrique solide et debout. Ce sont des propos regrettables mais heureusement que ça ne fait pas l’unanimité au niveau du peuple tunisien. D’ailleurs l’ancien président tunisien Moncef Marzouki et d’autres personnalités politiques tunisiennes ont regretté avec force cette position des gouvernants actuels de la Tunisie. Aux jeunes et autres qui veulent émigrer qu’ils sachent que l’émigration doit se faire dans le respect de lois et règlements des pays d’accueil, en émigrant sans respect des normes ils mettent leurs vie en danger. L’union Africaine et les organisations sous régionales mesures certainement l’ampleur de cette crise et je suis convaincu qu’elles sauront prendre les mesures idoines pour mettre fin à cette crise.

A propos de la recevabilité de la candidature de Macky Sall,qu’en dites-vous ?

La recevabilité de la candidature du Président Macky est une question qui a soulevé beaucoup de polémiques et a fait couler beaucoup d’encre. Je vais peut-être vous décevoir car je ne vous dirai ni oui ni non, la réponse à cette question ne m’appartenant pas. Le Président Macky SALL est un citoyen sénégalais, électeur de surcroit jouissant de ses droits civils et politiques par conséquent, je pense que rien ne peut lui empêcher de déposer sa candidature. Seul le Conseil constitutionnel peut valider ou invalider une candidature et je sais qu’au moment venu celui-ci jouera pleinement son rôle, en toute responsabilité. Je considère que le Président SALL, garant de la Constitution, est un légaliste. Il n’a jamais agi en déphasage avec les lois et règlements du pays et je suis convaincu qu’il va se conformer à la décision du Conseil Constitutionnel chargé de la validation des candidatures.
En 2011, lorsque le Conseil constitutionnel a validé la Candidature de WADE, le Candidat SALL d’alors, n’a pas perdu du temps. Il s’est automatiquement mis au travail, ce qui lui a valu son accession à la Magistrature suprême. L’histoire lui a bien donné raison contrairement à ceux qui avaient opté la voie de la confrontation physique. Le Sénégal est un pays de paix, un pays stable. On a un Etat de droit qui fonctionne bien avec une population mûre qui a toujours su faire le bon choix et de belle manière. Ayons donc confiance à nos juridictions et au peuple Sénégalais. J’invite par conséquent, aux futurs candidats de respecter la légalité et la volonté populaire.

 Quelle est votre lecture des remous socio-politiques à Fatick ?

Force est de reconnaitre que depuis quelques temps la situation politique est agitée, non pas par l’opposition mais plutôt par des membres de la coalition Benno et de l’APR particulièrement, notamment les jeunes. Le sentiment de frustration qui anime ces jeunes est surtout dû aux responsables politiques qui incarnent le leadership au niveau de Fatick. Ces leaders doivent être beaucoup plus présents sur le terrain, ils doivent également être beaucoup plus attentifs aux exigences des populations. Si Sonko ose venir à Fatick et plus particulièrement à Ndia-Ndiaye, quartier qui a organisé le premier meeting de Macky en tant que Président de l’APR, c’est qu’il y a problèmes. La base doit avoir un interlocuteur direct et aujourd’hui Fatick en souffre Ndia-Ndiaye particulièrement. Moi-même j’ai fait beaucoup de démarches dans ce sens, commençant même dans mon propre quartier Ndia- ndiaye mais il y’en a d’autres qui sont plus habilité que moi pour le faire. La plupart de ces jeunes, qui sont aujourd’hui dans l’opposition, notamment de le PASTEF, ont pendant longtemps soutenu et soutenu le Président SALL. Devant leur frustration et face à l’absence d’interlocuteur sérieux à leur attente, ils étaient obligés de rejoindre l’opposition. On peut toujours les récupérer si certains préalables sont faits.

Que dites-vous de la prochaine tournée du Président de la République à Fatick ?

Le Président de la République envisage de venir à Fatick dans le cadre de ses tournées économiques. Je le remercie à cet effet et le félicite également pour le succès connu à Tambacounda, Thiès et Sédhiou. Je lui souhaite le meilleur pour Fatick et les autres régions qui vont s’en suivre. Pour Fatick, on se met déjà dans les meilleures dispositions pour lui réserver un accueil royal. Le Président SALL a beaucoup fait pour Fatick et je sais qu’il sera accueilli de très belle manière. Si je devais lui faire des recommandations, ce serait qu’il s’ouvre davantage à la population Fatickoise car si malgré ses nombreux déplacements à Fatick les problèmes persistent, cela traduit l’existence d’un problème d’interlocuteur. Ce n’est pas intéressant qu’a chaque déplacement qu’il reçoit les mêmes personnes. Je pense que son cabinet doit beaucoup et bien travailler sur cet aspect. Certains problèmes constituent une préoccupation majeure pour les populations. Au niveau de la commune je peux citer par exemple le problème foncier. Des terres historiquement, culturellement et sociologiquement liées à la commune notamment aux quartiers Ndia- ndiaye sont administrativement sous compétences d’autres communes notamment les communes de Mbéllécadiaw et de Diouroup. Avec la spéculation foncière que nous constatons dernièrement la gestion de ce foncier a créé beaucoup de frustrations au niveau de la commune. Les pauvres paysans voient leurs terres attribuées à d’autres sans contrepartie alors celles-ci étaient leur principal moyen de subsistance. Qu’est ce qui peut rester à un paysan si on lui prend ses terres ? Je pense ces périmetre foncier allant de la sortie de Fatick jusqu’au port de Ndakhongua, les village de Diobaye , Nérane et Ndiowar doivent être réaffecter à la commune de Fatick. Ainsi le problème sera mieux géré. D’autres problèmes sont également soulevés par les populations notamment le vol de bétail et d’autres infrastructures promises mais qui tardent toujours à pousser notamment l’extension du réseau routier dans certains quartier de la commune. Je demande au Président de la République d’instruire les services compétents afin que ces problèmes puissent trouver solution au grand bonheur des populations Fatickoises, sa base naturelle et affective.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page