A LA UNEACTUALITÉS

Immigration irrégulière : les départs ne faiblissent pas

Ces derniers jours beaucoup de jeunes sont passés par la mer pour rejoindre l’Espagne. Malgré les arrestations et les accidents en mer, le phénomène ne s’estompe pas.

Les jeunes sénégalais continuent de prendre la mer pour rallier l’Espagne. Cette année 2023 risque d’être parmi les pires années de la crise migratoire. En effet, malgré les arrestations par la marine nationale, les morts en mer ou des candidats à l’immigration en détresse dans des pays comme la Maroc, les jeunes Sénégalais n’ont pas abandonné le voyage vers l’Europe.  Sur les réseaux sociaux, des candidats à l’immigration arrivés en Espagne diffusent des vidéos de leurs embarcations.  Ailleurs ce sont des zones côtières comme Kayar et Bargny désertées par ses jeunes qui sont filmées et postées sur les réseaux sociaux. Dernièrement, le ministère des Transports urbains et maritimes de l’Espagne a annoncé que ses services en mer ont secouru le dimanche 10 septembre 06 pirogues de migrants sénégalais. L’Agence de presse sénégalaise (APS) annonce, « qu’au moins 250 migrants sénégalais qui tentaient de rallier l’Espagne à bord de trois pirogues ont été secourus jeudi au large du Maroc par la marine royale marocaine hier, jeudi 14 septembre ». Les pays d’accueil commencent à être débordés. « Le seul centre d’accueil de Lampedusa est totalement saturé. Mercredi, plus de 6 000 migrants y étaient hébergés, pour une capacité totale d’environ 400 places. Le maire de l’île italienne a déclaré l’état d’urgence, alors qu’il redoute de nouvelles arrivées dans les jours qui viennent », signale le site d’information infomigrants. A rappeler qu’en fin juillet, le gouvernement a présenté sa stratégie nationale de lutte contre la migration pour réduire les départs à l’horizon 2033. Ce plan qui s’articule autour de cinq points majeurs prévoit des mesures préventives, le durcissement de la répression, une meilleure surveillance des frontières et l’appui à la réinsertion des migrants de retour.

 

Fatou NDIAYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page