ACTUALITÉSINTERNATIONAL

Iran : 51 personnes condamnées à la mort par lapidation pour adultère

En Iran, 51 personnes reconnues coupables d’adultère ont été condamnées à mort en vertu des lois strictes sur la moralité religieuse.


L’Iran, pays ultra-strict, a condamné 51 personnes à la mort par lapidation, parce qu’elles ont été prises en flagrant délit d’infidélité.

Cette nouvelle information choquante fait suite à une fuite de documents secrets montrant l’ampleur des violations des droits de l’homme dans ce pays du Moyen-Orient.

Au total, 23 femmes et 28 hommes attendent actuellement leur cruel destin, car les juges et législateurs islamistes continuent d’adopter une attitude de tolérance zéro à l’égard de l’adultère, considéré comme un péché grave selon leur interprétation du Coran.

Selon la méthode d’exécution iranienne, les victimes sont enveloppées dans du linge et enterrées dans du sable jusqu’à la taille avant d’être lapidées.


En Iran, les personnes qui se trouvent dans le couloir de la mort attendent souvent plusieurs années sans connaître la date de leur exécution, la plupart ne l’apprenant que lorsque les bourreaux se présentent à la porte de leur cellule.


Certains des condamnés à mort actuels n’ont qu’une vingtaine d’années, selon des documents du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) obtenus par The Sun.

Hossein Abedini, directeur adjoint du bureau de représentation du NCRI au Royaume-Uni, a déclaré au journal : « La pratique brutale de la lapidation par le régime iranien est inscrite dans le Code pénal médiéval des mollahs, qui autorise également l’amputation des membres et l’enlèvement des yeux. Le régime des mollahs est pourri jusqu’à la moelle. Ces actes de répression sont une vaine tentative de contenir une société mécontente qui est au bord de l’explosion. Les victimes vivent avec la peur constante du moment où les gardiens de prison ouvriront la porte de leur cellule et les appelleront à sortir pour que leur peine soit purgée. »

Selon le Centre d’information sur la peine de mort, l’Iran aurait le taux d’exécutions par habitant le plus élevé au monde. Outre l’adultère, le meurtre, le viol, le vol à main armée et le trafic de drogue sont également passibles de la peine de mort.


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page