CONTRIBUTION

JE VOUS ATTAQUE MONSIEUR LE PRESIDENT

Monsieur le Président de la République, en votre qualité de gardien de la constitution, je vous prie d’agréer, mes sentiments très respectueusement dévoués. Je vous attaque avec douceur mais, je serais véridique monsieur le Président.

Toute ma vie Monsieur le Président, j’ai œuvré pour l’amélioration de l’état des choses en tant que jeune sénégalais et garant de l’avenir de mon pays. L’espoir et l’optimisme ont caractérisé mon parcours ; et je continue d’être plein d’espoir et d’optimisme quant à l’avenir du Sénégal.
Les jeunes Sénégalais ont été une grande source d’inspiration pour vous avant votre accession à la magistrature suprême. J’ai rencontré et discuté avec plusieurs d’entre eux de vos réalisations, de vos politiques publiques, et de vos idées de changement et d’émergence. En me fiant aux informations collectées Monsieur le Président, la plupart d’entre eux vous aiment mais ont perdu espoir.
Aujourd’hui, le constat est que, ces jeunes s’impliquent de plus en plus dans la politique parce qu’ils veulent changer les choses !
Monsieur le Président, plusieurs d’entre eux avaient choisi de vous faire confiance y compris moi, et cet espoir se consume certes, mais risque de s’éteindre alors attisez le. Dans quelques années, bon nombre de jeunes sénégalais nés après les années 1990, verront leur jeunesse s’achever avec l’amer goût de l’avoir vécue comme des vieillards. C’est comme vous dire, prendre une retraite avant même d’avoir accédé au monde professionnel et n’avoir qu’une seule option ; aller mourir en mer à la poursuite d’un avenir incertain.
Monsieur le Président j’aimerais vous dire avec toute ma conviction que vous avez le pouvoir de changer les choses en redonnant un nouveau souffle à l’espoir perdu par cette jeunesse. Pour se faire, plusieurs défis vous attendent et parmi eux, nous pouvons citer la lutte contre l’injustice d’une économie qui laisse tant d’entre nous exclus de la richesse collective, le changement de comportements des sénégalais mais aussi des changements qui seront nécessaires pour bâtir un Sénégal plus solidaire et généreux.
Monsieur le Président, votre énergie, votre vision et votre passion pour la justice sont exactement ce dont ce pays a besoin, hélas, dans notre cher Sunugaal, plus personne ne fait confiance à la justice. Vous en avez le cœur et l’équilibre, changez cela ou débutez une grande amélioration, vos successeurs continueront le travail.
Monsieur le Président, j’aimerais, si vous le permettez, rappeler à tous les Sénégalais, que le Sénégal est un magnifique pays, un pays qui représente les espoirs de l’Afrique toute entière. Mais nous pouvons bâtir un meilleur pays, un pays où l’égalité, la justice et les opportunités sont plus grandes. Vous pouvez bâtir une économie prospère et partager les avantages plus équitablement avec votre cher peuple. Nous pouvons prendre mieux soin de nos jeunes.
Monsieur le Président, vous pouvez offrir aux enfants de ce pays, de meilleures perspectives d’avenir, une meilleure éducation. Vous pouvez faire votre part pour sauver l’environnement et le système sanitaire qui boite toujours.
Enfin monsieur le Président, vous pouvez réhabiliter le nom du Sénégal comme étant une nation immensément démocratique aux yeux de ses citoyens et du monde ; une démocratie qui a été quelque peu tachetée par les récents et regrettables événements de mars dernier.
Monsieur le Président, nous pouvons, ensemble, nous jeunesse du Sénégal et vous chef de l’état, faire tout pour taire les querelles et opter pour une impulsion nationale vers le progrès grâce à toutes ces richesses, tant intellectuelles que naturelles que nous offre la vie car, en travaillant pour le changement on peut effectivement provoquer le changement.
Monsieur le Président, dans les mois à venir, des pluies s’abattront sur le territoire national et nos craintes de vivre la plus tumultueuse des périodes d’hivernage nous hantent nous population de Dakar. Toute la ville a été creusée monsieur le Président. Les inondations des années précédentes devraient vous alerter.
Monsieur le Président faites quelque chose, il va pleuvoir et nous allons certainement souffrir.
Monsieur, la jeunesse réclame plus de responsabilités, plus de représentativité dans les instances de décision et surtout une parité générationnelle. Vous avez une jeunesse impressionnante et dévouée, performante et ambitieuse alors vous êtes prié de considérer les alternatives qu’elle propose et de garder à l’idée qu’en travaillant ensemble, nous pouvons avoir un meilleur Sénégal, un Sénégal plus juste et équitable. Ne laissez personne vous dire que ce n’est pas possible.
Monsieur le Président, l’amour est cent fois meilleur que la haine, l’espoir est meilleur que la peur, l’optimisme est meilleur que le désespoir alors aimons-nous, gardons espoir, restons optimistes et nous changerons le Sénégal.
A ceux qui veulent agiter la stabilité du pays, l’âme de la jeunesse se détournera de vous, elle pourra vous manifester de l’estime en vous ignorant, mais elle ne vous aimera pas dès lors que vous serez démasqués.
Monsieur le Président de la République, tendez l’oreille, les cris de la jeunesse doivent être le déclic, vous nous avez entendu avez-vous dit, alors agissez ! Na Bar-Na Bar !

Bour Sine Journaliste
Chargé de la communication du mouvement
La « `JEUNESSE SÉNÉGALAISE EN ACTION«

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page