AFRIQUESANTE

La première usine de vaccins 100% africains lancée en Afrique du Sud

La ville du Cap accueille la construction de cette usine où seront élaborés des vaccins dit de deuxième génération, censés combattre plus efficacement le virus du Covid-19. L’investissement d’environ 170 millions d’euros (3 milliards de rands) sur plusieurs années est porté par le milliardaire Patrick Soon-Shiong qui a fait fortune dans les biotechnologies.

Cet entrepreneur est né dans la ville sud-africaine de Port-Elizabeth et c’est dans son pays natal qu’il voulait investir pour mettre fin à l’inégalité vaccinale qui a été révélée par la pandémie. Il qualifie d’ailleurs cette situation d’« apartheid sanitaire », tout comme le président Cyril Ramaphosa.

« Nous avons développé un nouveau vaccin, un vaccin de deuxième génération et nous voulons le fabriquer en Afrique, pour l’Afrique, et l’exporter dans le monde entier. Notre objectif est de bâtir une industrie durable, pas un simple produit, mais bien une industrie des biotechnologies du 21ème siècle », a-t-il déclaré.

À ses côtés, le président Cyril Ramaphosa savoure ce moment comme un victoire. Le président sud-africain a qualifié ce lancement d’« étape importante dans la marche en avant de l’Afrique vers la santé, le progrès et la prospérité.

». Depuis le début de la pandémie, il s’est fait le porte-voix du continent dans la dénonciation de l’inégalité vaccinale. « Aujourd’hui nous faisons la démonstration de notre progression vers un continent autonome et nous devrions être fiers de ce que nous avons achevé. Les chaines du colonialismes se brisent petit à petit. »

L’Afrique du Sud devrait être la première étape d’une expansion continentale des usines de Patrick Soon-Shiong. Prochaines destinations : le Botswana, le Ghana, le Kenya, et l’Ouganda. Objectif : un milliard de doses par an d’ici 2025. Des vaccins contre le Covid-19 bien sûr, mais aussi contre le VIH, la tuberculose, et le cancer grâce à un transfert de technologie opéré par les entreprises de Patrick Soon-Shiong.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page