ECONOMIE

La Sonatel célèbre les 50 ans de la station terrienne de communication de Gandoul

C’est là, que s’est exprimé hier le directeur général de Sonatel : « Je suis très honoré d’être parmi vous aujourd’hui pour célébrer le cinquantenaire du Téléport de Gandoul, qui, un demi-siècle durant, a fait la fierté du Sénégal. C’est ici qu’a été installée la première grande antenne satellite d’Afrique, trônant fièrement sur ce site avec sa grande oreille de 32mètres de diamètre. »

Sékou Dramé a fait ainsi un bref rappel de l’histoire : « Le 05 avril 1972, le Président de la République du Sénégal, feu Leopold Sedar Senghor, marquait d’une pierre blanche, l’histoire des télécommunications du Sénégal en inaugurant ce téléport. Il poursuivait surtout une stratégie visionnaire qui faisait du Sénégal un nœud central (on ne disait pas encore hub) de l’industrie des télécommunications du continent africain. »

Revenons quelques instants en 1972, dit-il. En cette année, M. Dramé rappelle que le Sénégal comptait moins de 5 millions d’habitants, à peine la population de Dakar et Saint-Louis réunie aujourd’hui. Pourtant, bien que ne représentant que 2% de la population des USA de l’époque, nous, Sénégalais, étions positionnés comme acteur clé de la technologie satellitaire.

Le Centre des Télécommunications par Satellite de Gandoul, poursuit-il, assurait les fonctions de centre de transmission internationale de téléphonie et de données, de centre de communication par satellite en Afrique, de centre télévisuel international. A titre d’exemple, il signale que c’est grâce au Téléport Sonatel de Gandoul que le Sénégal a démarré la télévision publique en 1972. « Les Sénégalais ont pu assister, en direct, aux Jeux Olympiques de Munich, et, par la suite, à d’autres grands évènements mondiaux. », confie le Dg de Sonatel.

A l’en croire, c’est avec Gandoul aussi, que le Sénégal participait au programme de recherches des Etats-Unis sur des phénomènes climatiques extrêmes. Plus tard, la station terrienne de Gandoul a été sollicitée pour l’exploration spatiale, narre-t-il.

« Elle a joué un rôle capital dans la réussite du programme de la navette spatiale Columbia, en étant dès 1981, une station de suivi, de contrôle et de communications. Cette contribution décisive et reconnue par la NASA, s’est matérialisée par la visite en 1992 ici à Gandoul, de l’astronaute Ken Bowersoc, commandant de la mission STS 50. », a rappelé Sékou Dramé sous le contrôle du premier directeur général de Sonatel Alassane Dialy Ndiaye, acteur majeur dans la réalisation de ladite station de Gandoul.

L’actuel Dg de la Sonatel a ainsi rendu un hommage mérité à celui qui fut le premier : « Je rends un hommage appuyé à tous les anciens travailleurs de Gandoul, de Sonatel et singulièrement à M. Alassane Dialy Ndiaye ancien Ministre d’Etat, ancien Directeur Général de Sonatel. C’est en effet grâce à votre sens de la prospective et la contribution de tous les travailleurs de Sonatel que nous nous célébrons aujourd’hui ce demi-siècle de succès. »

Bassirou MBAYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page