A LA UNEACTUALITÉS

l’appel de détresse d’un pêcheur sénégalais – Sud Quotidien

J’ai tout perdu, il ne me reste plus rien. Même pour vivre, c’est la croix et la bannière ! », c’est le cri de détresse rapporté par Seneweb, d’un pêcheur sénégalais dont la pirogue a été retenue par les autorités marines de la Guinée, depuis une semaine.

Doudou Fall, se nomme-t-il, ainsi que les 300 autres sénégalais qui sont retenus en terre guinéenne peine même à vivre convenablement. « Nous n’avons plus de vivres. Les autres ont peut-être leur pirogue, moi et mon équipage (18 personnes) vivons dans une cabane de fortune », informe-t-on

Joint au téléphone par nos confrères de Seneweb, M. Fall n’est pas passé par quatre chemins pour inviter le chef de l’Etat, ainsi que les autorités de la pêche à leur porter assistance. « Nous avons, en plus du paiement des amendes et de l’achat des licences, besoins qu’on nous aide à retourner au pays et trouver de quoi acheter du matériel et recommencer à travailler pour nourrir nos familles », dit-il.

« On était au moins 40 pirogues. Les capitaines étaient retenus, les Gps aussi. Les jeunes s’étaient perdus en mer, parce que dépourvus de tout appareil pouvant les orienter. J’ai perdu ma pirogue. Ce n’est plus qu’un tas de bois », raconte Doudou Fall.

Ousmane Goudiaby (Stagiaire)

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page