INTERNATIONAL

L’armée israélienne a mené une frappe contre un complexe militaire du Hamas à Gaza

Israël a mené, dans la nuit de dimanche à lundi, des frappes aériennes contre un complexe militaire du Hamas à Gaza, en réponse à une roquette tirée à partir du territoire palestinien, a indiqué l’armée tôt lundi 13 février.

PUBLICITÉ

« En réponse au lancement samedi d’une roquette depuis Gaza vers Israël, les avions de combat de Tsahal ont frappé dans la nuit un complexe souterrain contenant des matières premières utilisées pour la fabrication de roquettes appartenant à l’organisation terroriste Hamas », a déclaré l’armée israélienne sur Twitter.

Sirènes

Après les frappes israéliennes, des sirènes ont retenti dans les communautés proches de la frontière de Gaza, a indiqué l’armée. Il n’y a pas eu de confirmation immédiate lundi sur des tirs de roquettes en représailles côté palestinien.

Le Croissant-Rouge palestinien a également déclaré qu’une personne avait été tuée lors d’un raid mené par l’armée israélienne avant l’aube à Naplouse, où l’armée israélienne multiplie depuis près d’un an ce qu’elle présente comme des opérations nocturnes « antiterroristes » à la recherche de « suspects ». Selon des témoins, les soldats israéliens ont encerclé un bâtiment du centre de la ville, et des affrontements armés ont eu lieu durant cette incursion, qui a duré de 1h00 (23h00 GMT dimanche) à 5h00 du matin (3h00 GMT) environ et au cours de laquelle les soldats ont arrêté cinq personnes.

Le ministère de la Santé a fait état de la mort d’un Palestinien de 21 ans à Naplouse pendant la nuit, Amir Ihab Boustami, dont un photographe de l’AFP a vu le cadavre dans un hôpital de la ville. Selon le Croissant-Rouge palestinien, Boustami est décédé après avoir été blessé par balles, et sept autres Palestiniens ont été blessés par balles. L’armée a indiqué avoir arrêté deux Palestiniens accusés d’avoir tué un soldat israélien en octobre 2022 et « trois suspects supplémentaires dans la nuit de dimanche à lundi » à Naplouse.

Escalade

Le conflit israélo-palestinien connaît une escalade spectaculaire de violence. Depuis le début de l’année, le conflit a coûté la vie à 47 adultes et enfants palestiniens, militants et civils confondus, après le dernier décès survenu à Naplouse. Neuf civils israéliens, dont trois enfants, et un civil ukrainien ont été tués sur la même période, selon un décompte de l’AFP basé sur les sources officielles des deux parties.

Dans un geste susceptible d’exacerber les tensions, le cabinet de sécurité israélien a annoncé, samedi 11 février, en fin de journée qu’il allait légaliser neuf colonies juives en Cisjordanie occupée en réponse à une série d’attaques palestinienne à Jérusalem-Est.

Israël occupe la Cisjordanie depuis la guerre israélo-arabe de juin 1967. Plus de 475 000 Israéliens résident dans des colonies en Cisjordanie, où vivent 2,8 millions de Palestiniens. La plupart se trouvent dans des colonies qu’Israël a autorisées unilatéralement, mais certains vivent dans des communautés qui n’ont pas reçu l’autorisation du gouvernement.

(Avec AFP)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page