A LA UNEACTUALITÉS

« Le conflit en Casamance ne saurait être un terrain de jeu pour des préoccupations bassement politiciennes », Birahim Seck – Sud Quotidien

Les récentes sorties des leaders du camp au pouvoir, informant avoir arrêté des rebelles à Dakar venus prendre part à la manifestation de Yewwi Askan Wi organisée le 8 juin dernier à la Place de la Nation, n’agréent guerre le Coordonnateur du Forum civil. Birahim Seck invite les acteurs politiques, plus particulièrement ceux de la mouvance présidentielle, à éviter d’utiliser à outrance le mot « rebelle », dans la mesure où  « le conflit en Casamance ne saurait être un terrain de jeu pour des préoccupations bassement politiciennes ».

« Le Gouvernement et ses soutiens doivent faire très attention avec l’utilisation du terme « rebelle » dans une communication purement politicienne.

N’est ce pas, d’ailleurs, le Président de la République qui avait demandé qu’on ne parle pas, de manière inconsidérée, du conflit en Casamance? Il faut arrêter de jouer avec le feu et contre les intérêts du peuple.

Le conflit en Casamance ne saurait être un terrain de jeu pour des préoccupations bassement politiciennes.

*Birahime SECK, Forum Civil 🇸🇳 🇸🇳 🇸🇳*

J M D

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page