ACTUALITÉS

Le palmarès du 28e Fespaco de Ouagadougou, le cinéma sénégalais bredouille

Voici le palmarès de la 28e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), plus grand festival de cinéma africain, qui s’est achevé samedi. 
 
FICTION LONG-METRAGE

– Etalon d’or de Yennenga: « Ashkal » de Youssef Chebbi (Tunisie)

– Etalon d’argent: « Sira », d’Apolline Traoré (Burkina Faso)

– Etalon de bronze: « Shimoni » d’Angela Wamai (Kenya)

– Prix d’interprétation masculine: l’ensemble des acteurs de « Sous les figues » d’Erige Sehiri (Tunisie)

– Prix d’interprétation féminine: l’ensemble des actrices de « Sous les figues » d’Erige Sehiri, (Tunisie)

– Meilleur décor: « Mami Wata » de Fiery Obasi (Nigeria)

– Meilleur montage: « Abu Saddam » de Nadine Khan (Egypte)

– Meilleur scénario : « Le bleu du caftan » de Maryam Touzani (Maroc)

– Prix de l’image: « Mami Wata » de Fiery Obasi (Nigeria)

– Prix du son: « Ashkal », de Youssef Chebbi (Tunisie)

– Meilleure musique: « Our lady of the Chinese shop » d’Ery Claver (Angola)

– Mention spéciale du jury: « Regarde les étoiles » de David Constantin (Ile Maurice)

 
FICTION COURT-METRAGE

– Poulain d’or fiction court-métrage: « Will my parents come to see me », de Mo Harawe (Somalie)

– Poulain d’argent fiction court-métrage: « A doll » d’Andriaminosa Hary et Joel Rakotovelo (Madagascar)

– Poulain de bronze fiction court-métrage: « Tsutsue », d’Amartei Armar (Ghana)

 
DOCUMENTAIRES

– Etalon d’or documentaire long-métrage: « Omi Nobu/L’Homme nouveau » de Carlos Yuri Ceuninck (Cap-Vert)

– Étalon d’argent documentaire long-métrage: « Nous, étudiants » de Rafiki Fariala (Centrafrique)

– Étalon de bronze documentaire long-métrage: « Gardien des mondes », de Leïla Chaïbi (Algérie)

– Poulain d’or documentaire court-métrage: « Angle mort » de Lofti Achour (Tunisie)

– Poulain d’argent documentaire court-métrage: « Katanga nation » de Beza Hailu Lemma (Ethiopie)

– Poulain de bronze documentaire court-métrage: « Kelasi », de Fransix Tenda Lomba (RDC)

Mention spéciale du jury: « L’envoyée de Dieu » d’Amina Mamani (Niger) et « Cuba en Afrique » de Negash Abdurahman (Ethiopie)
SECTION PERSPECTIVES

– Prix Paul Robeson au long-métrage documentaire « Le spectre de Boko Haram » de Cyrielle Raingou (Cameroun)

 
SECTION BURKINA FASO

– Meilleur film burkinabè: « Laabli l’insaisissable », de Luc Youlouka Damiba.

– Meilleur espoir burkinabè: « Le botaniste », de Floriane Zoundi

– Révélation du cinéma burkinabè: « Malla, aussi loin que dure la nuit », de Dramane Ouédraogo.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page