ECONOMIE

Le plaidoyer de Macky Sall en direction du secteur privé japonais

« Le Japon et son secteur privé ont les capacités technologiques et financières nécessaires pour établir des partenariats en Afrique dans des domaines aussi variés que les infrastructures, le transport, l’habitat », a déclaré M. Sall. Il demande surtout au secteur privé de ce pays de dupliquer le modèle de développement japonais en l’adoptant sur le continent africain.
 
« On ne peut pas réinventer la roue. Il s’agit d’adapter sa mise en place sur le continent africain. Il n’y a rien de nouveau qui puisse vous empêcher de développer ensemble ce continent », a plaidé le chef de l’Etat soutenant que l’Afrique a des atouts et des opportunités. Pour cela, il explique qu’il faut poursuivre l’amélioration de l’environnement des affaires en Afrique notamment le cadre légal et réglementaire mais aussi la formation des ressources humaines de qualité, poursuit-il.
 
Macky Sall souligne qu’il serait important de mettre en place des mécanismes de financements nouveaux appropriés pour accompagner les entreprises japonaises en Afrique. « Nous devons, ensemble, davantage travailler à mieux faire connaître aux entreprises japonaises les opportunités d’investissement en Afrique et améliorer la perception du risque sur le continent.
 
Cette perception du risque reste beaucoup plus élevée que le risque réel en Afrique. Et tout ceci a pour conséquences de renchérir davantage les primes d’assurance et de réduire la productivité et l’investissement en Afrique », a indiqué le président en exercice de l’Union africaine.
 
Adou FAYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page