POLITIQUE

Législatives du 31 juillet 2022 : Pourquoi l’opposition a intérêt à s’unir…

L’opposant Abdourahmane Diouf qui a lancé un appel à l’unité de l’opposition va- t-il être entendu ? Au sein de l’opposition, on ne parle pas souvent le même langage. Surtout qu’il y a une guerre de leadership dans ses rangs, avec un Ousmane Sonko qui s’est taillé le costume de futur Président de la République. Tribune

Alors que Khalifa Sall et Karim Wade sont en attente de savoir s’ils seront candidats ou non aux législatives de 31 juillet prochain, l’opposition ne travaille pas sur un calendrier d’union pour aller à ces joutes.

C’est ce manque d’unité de l’opposition qui pourrait rendre la tâche facile à la mouvance présidentielle qui déroule tranquillement sa stratégie en se préparant en vue des futures élections, dans l’espoir de tout rafler sur son passage. Il ne faut pas en effet, perdre de vue que lors des Locales dernières, si certaines localités ont échappé au contrôle du camp au pouvoir, c’est à cause des listes parallèles et des votes sanctions.

Si aux prochaines législatives, la coalition Benno réussit le pari de l’unité en faisant rentrer tous les mécontents dans les rangs, elle peut faire mal. Il suffit de faire l’addition des résultats qu’elle a obtenus lors des Locales avec ceux des listes parallèles pour avoir une idée du poids électoral de cette coalition.

Qu’il s’agisse des législatives ou de la présidentielle de 2024, l’opposition est donc contrainte de s’unir. Que ce soit pour le scrutin pour la députation ou la présidentielle à venir, les opposants Sénégalais auraient plus de force en s’unissant. Si les adversaires de Macky Sall veulent changer la donne politique, ils sont obligés de coaliser leurs forces pour pouvoir faire face à la mouvance présidentielle, qui sait que les prochaines compétitions électorales ne seront pas une tasse de thé pour elle.

Pendant qu’il est encore temps, ce qu’il faut à l’opposition, c’est de se réunir autour d’un vaste regroupement de toutes ses franges en vue des futures joutes. L’enjeu de ces élections pour les partis de l’opposition est aussi grand qu’il l’est pour le camp au pouvoir. Si l’opposition réussit à se regrouper lors des prochaines élections, cela peut lui permettra de remporter un maximum de sièges à l’hémicycle. Se pose cependant la question de savoir si oui ou non, l’opposition peut gagner ce pari.

Certes, un regroupement de l’opposition entière est quasi impossible dans un contexte de renforcement de l’égoïsme en politique, mais, il en existera toujours des formations qui sont prêtes à fédérer leurs forces. Et c’est sur celles là qu’il faut compter.
Tribune

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page