ECONOMIE

Les Etats-Unis appuient le Sénégal avec l’initiative « Feed the future »

Selon un communiqué de presse, cet atelier était animé par le Service agricole étranger du Département de l’agriculture des États-Unis (Usda/Fas), l’Agence américaine pour le développement international (Usaid) et leurs partenaires techniques de l’Université du Missouri et de l’Université d’État de l’Oregon.

L’objectif était de discuter des problèmes de sécurité sanitaire des aliments au sein de la chaîne de valeur de l’arachide de bouche, ainsi que les besoins en matière de renforcement des capacités pour améliorer les contrôles de sécurité sanitaire des aliments.

 Cet évènement a offert l’opportunité à un groupe diversifié d’acteurs, y compris des laboratoires sénégalais, des instituts de recherche, des industriels et des agences gouvernementales, de partager leurs efforts actuels et leurs priorités en matière de renforcement des capacités, dans le cadre du nouveau Programme pour la compétitivité de l’agriculture et de l’élevage (Pcae) mis en œuvre par le Ministère de l’agriculture et de l’Equipement rural, avec le soutien de la Banque mondiale et du Fonds international de
développement agricole (Fida).

 Ces actions, qui entrent dans le cadre de l’initiative «  Feed the Future » du Gouvernement américain, visent à valoriser et soutenir
des initiatives qui promeuvent la sécurité sanitaire des aliments, la sécurité alimentaire et le développement agricole au Sénégal.

 Papa M. Ndao, secrétaire général du Ministère de l’Agriculture et de l’Équipement rural, a déclaré que « le programme Pcae est très important et nous sommes impatients de partager notre expérience avec les États-Unis et d’autres parties prenantes pour soutenir la
production et le commerce de produits alimentaires sûrs au Sénégal ».

 Lee Gross, conseiller principal à la Usda/Fas, dira que « les États-Unis travaillent activement avec des entités africaines pour améliorer la sécurité sanitaire des aliments aux niveaux continental, régional et national, afin d’aider les pays africains à atteindre leurs objectifs en matière de commerce et de sécurité alimentaire, ce dans le cadre de l’Accord de libre-échange continental africain et du Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine ».
 
Adou Faye 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page