SOCIETE / FAITS DIVERS

Les résultats de l’autopsie rendent la liberté au suspect

B. Ndao, placé en garde à vue, à la suite de la mort de son ami dans sa chambre, le samedi dernier, a été libéré hier. Il a été blanchi par les résultats de l’autopsie.

 

Du nouveau dans l’affaire de la découverte du corps sans vie d’Armand Faye dans une maison sise à Pikine Darou Salam 2. Le certificat de genre de mort délivré par un toubib de l’hôpital Général Idrissa Pouye de Grand-Yoff, a livré ses secrets. Ils révèlent les conclusions suivantes : ‘’Décès dans un contexte de cardiopathie hypertrophique.’’

Selon nos informations, le procureur de la République de Pikine, qui a été avisé des faits, a instruit la remise en liberté de B. Ndao, propriétaire de la chambre où le corps sans vie a été découvert. Ce dernier avait été placé en garde à vue, depuis la nuit des faits.

Samedi dernier, vers les coups de minuit, les limiers du commissariat d’arrondissement de Pikine avaient reçu du médecin de garde au centre de santé Baye Talla Diop (ex-Dominique) de Pikine un appel faisant état de la découverte d’un corps sans vie dans une maison sise à Pikine Darou Salam 2, une localité de la commune de Pikine-Ouest. Sur le champ, des éléments de la brigade de recherches dudit commissariat s’étaient rendus sur les lieux. Ils avaient trouvé, inerte, un individu de sexe masculin couché sur un lit.

B. Ndao (né en 1968), le propriétaire de la chambre où le corps avait été trouvé, avait confié aux policiers que le défunt, qui était son ami, était venu lui rendre visite, comme il avait l’habitude de le faire. Et qu’après avoir mangé chacun une mandarine sortie de son réfrigérateur, il était allé chez le vulcanisateur du quartier pour récupérer le pneu de son véhicule. À son retour, il avait constaté que son ami ne respirait plus.

Aussitôt, il en avait informé son voisin médecin du nom de B. Ndiaye qui était venu lui confirmer le décès. Après cela, il avait fait appel au médecin de garde du centre de santé Baye Talla Diop qui avait confirmé la mort d’Armand Faye, né en 1962 à Pikine. Il était maçon et domicilié à Pikine Gazelle.

Mais pour nécessité d’enquête, le sieur Ndao avait été placé en garde à vue, après son interrogatoire, malgré le fait qu’aucune trace de blessure n’avait été relevée sur le corps du défunt.

Ainsi, les sapeurs-pompiers étaient venus acheminer le corps sans vie à l’hôpital Dalal Jamm pour autopsie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page