ECONOMIE

Les résultats obtenus par le Sénégal et les réformes mises en œuvre sont satisfaisants (Fmi)

Dans cette lancée, le représentant résident du Fmi à Dakar a indiqué que l’achèvement des revues permet le déblocage immédiat d’environ 215,96 millions de dollars (161,8 millions de Droits de tirage spéciaux ou 133 milliards de FCFA) au Sénégal.
 
Le Conseil d’administration du Fmi a jugé satisfaisants les résultats obtenus et les réformes mises en œuvre par le Sénégal en dépit d’un contexte international difficile avec les effets de la Covid-19, l’embargo infligé par la Cedeao au Mali, la flambée des prix des produits de base et les conséquences de la guerre en Ukraine.
 
Le représentant résident du Fmi à Dakar qui s’est exprimé ainsi lors d’une conférence de presse tenue ce 10 janvier dans la capitale sénégalaise souligne que sur le plan des réformes structurelles, les autorités sénégalaises ont décidé d’augmenter certains prix de l’électricité et des produits pétroliers.
 
Mesmin Koulet-Vickot a fait savoir que le gouvernement a également publié une feuille de route visant à supprimer progressivement les subventions à l’énergie d’ici à 2025.
 
Expliquant les raisons de la baisse des subventions à l’énergie, il a indiqué le « statut quo était devenu intenable par les finances publiques » sénégalaises avec des coûts passant de 150 milliards de francs Cfa en 2021 à 750 milliards en 2022.
 
En ce sens, M. Mesmin Koulet-Vickot est d’avis que « tous ceux qui sont préoccupés par le niveau de la dette devraient applaudir du fait que le gouvernement prend des mesures avec la suspension des subventions pour éviter le creusement du déficit budgétaire » qui permettrait de réorienter les sommes vers des investissements.
 
A l’en croire, des progrès significatifs ont aussi été réalisés dans l’amélioration de la transparence et de la reddition des comptes « faisant allusion au rapport de la Cour des comptes sur la gestion du Fonds Force-Covid-19 ».
 
A ce titre, il a confié que l’élaboration du rapport de la Cour des comptes est « un bel exercice de transparence et de recevabilité » non sans souligner que ledit rapport a relevé « des irrégularités sérieuses » sur la gestion du Fonds Force-Covid-19 auquel le « Fmi a contribué à hauteur de 40% ».
 
Récemment, rappelle le représentant résident du Fmi au Sénégal, il y a eu l’adoption du nouveau Code des marchés publics qui favorisera désormais des appels d’offres plus ouverts et plus compétitifs.
 
Pour 2023 et en moyen terme, Mesmin Koulet-Vickot confie que les perspectives de l’économie sénégalaise sont favorables avec notamment le démarrage de la production de pétrole et de gaz prévu au dernier trimestre de cette année.
 
Bassirou MBAYE
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page