SOCIETE / FAITS DIVERS

Les travaux de l’usine exécutés à 97% : Kms 3 enclenche le dernier virage

En visite sur le site de la troisième usine de traitement et de pompage d’eau de Keur Momar Sarr (Kms 3), le Directeur général de la Sones, Charles Fall, a constaté que le niveau d’avancement des travaux est de 97%. Après les essais qui ont démarré en décembre, la mise en service est prévue d’ici au 31 mars 2021, après le nettoyage des conduites.

Sur la rive gauche du lac de Guiers dans le sens Louga-Gnith, le chantier et la base vie de la troisième usine de traitement et de pompage d’eau de Keur Momar Sarr (Kms 3) ressemble à une petite ville très animée. Ce matin, le site grouille d’agents arborant des gilets fluorescents de couleur verte pour la Sones ou rouge pour ceux du groupement Suez-Cde en charge des travaux. Avec près de 700 ouvriers travaillant sur le site, une petite activité économique s’est créée à l’entrée de l’usine occupée par des vendeuses de petit-déjeuner, de thé, de café… À l’intérieur, les ouvriers sont à pied d’œuvre. De la prise d’eau sur les berges du lac aux réservoirs en passant par la répartition-ozonation où l’eau est purifiée en premier lieu, le décanteur de boue, les filtres avec sable, les administrateurs de la Sones, en visite sur le site, ont constaté de visu l’exécution du projet, le mercredi 27 janvier 2021. D’après le Directeur technique du projet, Abdoul Niang, le niveau d’avancement des travaux de Kms 3 est de 97%.

Des tests concluants

Sur le site, le gros œuvre est terminé. La phase essai a démarré et devrait être terminée d’ici à fin mars pour une mise en service effective avant le 31 mars 2021. Selon Charles Fall, Directeur général de la Sones, qui effectue chaque mois une visite de monitoring sur le site, au rythme d’avancement du projet, «nous pouvons être satisfaits». Cette satisfaction s’explique parce que «nous avons terminé quasiment la phase de mise au point», ajoute M. Fall, accompagné de son Conseil d’administration. «Nous sommes en pleine mise en régime et nous avons testé les ouvrages séparément. Ces tests ont été concluants. Nous nous apprêtons à démarrer la mise en service industrielle», a informé M. Fall. Cette mise en service industrielle consistera à envoyer l’eau dans les canalisations et à procéder aux derniers réglages. Cela, poursuit le Directeur général, fait espérer que d’ici à la fin du premier trimestre 2021, l’eau pourra profiter aux populations de Dakar, Thiès et de l’ensemble des localités traversées par les conduites.

1,3 milliard de m3 pour nettoyer et rincer les conduites

Cependant, il prévient que c’est une phase assez «complexe avec des opérations très délicates». Après les tests sur l’usine, la Sones procédera au nettoyage et au rinçage des 216 kilomètres de conduites de diamètre 1,5 mètre reliant Keur Momar Sarr à Dakar. Cela va nécessiter 1,300 milliard de litres d’eau. Après cette phase, les conduites seront remplies à nouveau avec du chlore pour les désinfecter. Passé ce processus, une eau respectant les normes sanitaires sera mise à la disposition des populations. Selon le Directeur général de la Sones, «nous sommes au dernier virage».

Même si la capacité de Kms 3 est de 200.000 m3 d’eau par jour contre 130.000 m3/jour pour ses voisines de Kms 1 et 2 dans la première phase, l’usine va injecter 100.000 m3. Les autres 100.000 m3 seront disponibles avec la mise en service du surpresseur de Mekhé. Les travaux de ce surpresseur viennent de démarrer et devraient être bouclés dans 15 mois, selon le responsable de la Sones. Les 100.000 m3 vont améliorer l’approvisionnement en eau des quartiers qui n’avaient pas le liquide précieux pendant toute la journée.

Dans la seconde phase de Kms 3, les nouveaux quartiers de Dakar seront pris en charge de même que la Petite-Côte avec les localités de Nguékokh, Somone, Mbour, Mbodiène, Pointe Sarène et Joal. Le financement de Kms 3 est estimé à 284 milliards de FCfa. Ces investissements dans le secteur de l’eau permettront, d’après le Directeur de la Sones, de sécuriser l’alimentation en eau de Dakar et Thiès à l’horizon 2035. Au terme de la visite, Harouna Kalidou Gaye, Directeur de l’Hydraulique, représentant du ministre de l’Eau et de l’Assainissement au Conseil d’administration de la Sones, a confié que ses collègues administrateurs sont satisfaits de l’état d’exécution du projet qui va améliorer la situation de l’approvisionnement en eau de Dakar.

À propos des perspectives, les autorités ont lancé une étude pour l’actualisation du schéma directeur du secteur pour qu’un autre programme d’investissement puisse en découler de même qu’un programme prioritaire.

Oumar KANDE

600 millions de m3 disponibles chaque jour au lac de Guiers
Les administrateurs de la Sones ont bien apprécié le niveau de technologie de l’infrastructure qui permettra de servir une eau de qualité aux populations. Concernant la conservation de la ressource, ils ont invité aussi l’Office national du Lac de Guiers (Olag) à bien protéger ce cours d’eau stratégique. Cependant, selon le Directeur de l’Hydraulique, il n’y a pas d’inquiétude sur la disponibilité de la ressource hydrique car le lac de Guiers a, en permanence, 600 millions de m3 d’eau stockés chaque jour. Le prélèvement de 200.000m3/jour de Kms3 ne peut ainsi constituer, à son avis, une menace sur la ressource du lac.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page