SPORTS

Ligue des Champions : la Lazio douche le Bayern Munich et s’offre une option sur la qualification

Quelques jours après sa déroute à Leverkusen, le Bayern Munich s’est encore incliné sur la pelouse de la Lazio (1-0) à l’occasion des 8es de finale de la Ligue des Champions. Incapable de forcer le verrou italien, le club allemand a été poussé à la faute par la formation italienne qui aura montré énormément de personnalité dans le jeu.

À l’occasion des 8es de finale de la Ligue des Champions, c’est un Bayern Munich revanchard qui se présentait au Stadio Olympico de la Lazio, quatre jours après avoir été balayé en championnat par le Bayer Leverkusen. Sorti premier de sa poule devant Copenhague, le club allemand traversait les Alpes avec l’ambition de se remettre la tête à l’endroit pour estomper les doutes et ne pas s’enfoncer dans la crise. Déterminée à frapper un gros coup devant son public, la formation transalpine abordait, quant à elle, cette confrontation aller après avoir mis un terme à une série de trois matchs sans victoire en Serie A et comptera sur sa forme à domicile sur la scène européenne pour faire déjouer les pronostics. Après avoir démarré sur le banc à la BayArena, Kimmich et Müller effectuaient leur grand retour dans le onze de départ au même titre que Guerreiro, aligné dans une défense à quatre. De son côté, l’entraîneur romain Maurizio Sarri renouvelait l’équipe présentée à Cagliari, le week-end dernier.

Blessé après son humiliation à Leverkusen, le Bayern s’octroyait très vite la possession du cuir et s’installait dans le camp laziale. Si Kimmich allumait la première mèche au terme d’un mouvement initié à droite par Sané (2e), Luis Alberto lui répondait en se heurtant au bloc défensif munichois (5e). Dans la foulée, Müller était alerté dans un angle fermé et réussissait à remettre en première intention pour Kane qui ne parvenait pas à ajuster sa volée (7e). Si le Bayern arrivait à se mettre rapidement en situation, la Lazio lui offrait une belle opposition en résistant au pressing haut des Allemands tout en repartant tranquillement depuis les bases arrière. Au terme du quart d’heure de jeu, le club romain parvenait progressivement à exister dans cette partie. Très influent dans le cœur du jeu et trouvé entre les lignes, Luis Alberto s’illustrait en décochant une frappe qui rasait le montant gauche de Neuer (22e). Compacte en défense, la Lazio laissait peu d’opportunités aux Allemands. Toutefois, les Italiens éprouvaient des difficultés à franchir les 30 derniers mètres et ne se montraient guère plus dangereux. Néanmoins, Musiala faisait passer un léger frisson dans les travées du Stadio Olympico en s’offrant l’occasion la plus chaude de la première mi-temps. Servi par Goretzka dans la surface, l’Allemand armait une frappe, or ne parvenait pas à trouver le cadre, visiblement gêné par le retour de Guendouzi (41e).

Le Bayern Munich se saborde, la Lazio en profite !

Globalement, les supporters des deux camps assistaient, au cours du premier acte, à une rude bataille entre une équipe bavaroise en panne d’efficacité et une formation romaine bien organisée. De retour sur le pré, la Lazio de Rome réalisait une bonne entame de seconde période. Présent aux avant-postes pour gêner la relance, Isaksen était alerté dans la profondeur par Luis Alberto. S’exfiltrant du marquage de Kim, le Danois s’excentrait sur la gauche et plaçait une frappe à ras de terre, éloignée du bout du pied par Neuer en corner (48e). Sur l’action suivante, la tête de Gila était repoussée par de justesse par Kim (50e). Sous pression, le club allemand remettait le pied sur le ballon et repartait de l’avant. Mais toujours limités dans l’animation offensive, les Munichois empruntaient la voie des airs pour porter le danger. Sur le flanc droit, Muller centrait à destination de Kane. Cependant, la tête de l’Anglais mal ajustée passait au-dessus de la cage de Provedel (58e).

En manque de solution aux avant-postes, le Bayern était poussé à la faute par son adversaire et encaisse logiquement l’ouverture du score, compte tenu du jeu proposé par les Biancocelesti. Plutôt discret lors des 45 premières minutes, Immobile semait le trouble dans la défense bavaroise et servait au dernier moment Isaksen qui s’écroulait dans la surface allemande suite à un tacle non maîtrisé de Dayot Upamecano (66e). Derrière, la sanction était sans appel pour les visiteurs et le Français laissait ses partenaires à dix contre onze. Spécialiste de l’exercice, Immobile ne tremblait pas et prenait à contre-pied Neuer d’une frappe du droit pour donner l’avantage aux Biancocelesti (1-0, 69e). Décomplexée par cette ouverture du score, la Lazio exploitait sa supériorité numérique en allant chercher haut son adversaire, l’empêchant de développer son jeu. Dans l’urgence, les hommes de Thomas Tuchel étaient approximatifs pour espérer s’approcher des cages de Provedel. Surtout, le club romain était plus proche du break, à l’image de cette frappe de Luis Alberto qui aurait pu accrocher le cadre de Neuer sans une intervention salvatrice de Kim (89e). Finalement, l’équipe de Maurizio Sarri créait la sensation sur sa pelouse et s’offrait une option pour la qualification. Au tapis, le Bayern Munich s’enfonçait un peu plus dans la crise.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page