COIN DES COUPLES

L’orgasme aiderait à mieux dormir, d’après la science !

Les insomnies à répétition impactent la santé physique et mentale. Si les somnifères peuvent aider à trouver le sommeil, il existerait une autre façon de favoriser l’endormissement. D’après la science, l’orgasme aiderait à mieux dormir. Explications !

Si les bienfaits d’une sexualité épanouie ont déjà fait l’objet d’études scientifiques, un récent travail de recherches s’est intéressé à “l’impact perçu du sexe et de l’orgasme sur le sommeil”, une action positive qui pourrait contribuer à soulager les troubles du sommeil qui concernent 15 à 20% des Français selon l’INSERM.

D’après les résultats avancés par une équipe de chercheurs anglais de l’Université d’Oxford, faire l’amour aiderait à s’endormir plus rapidement et favoriserait un sommeil de meilleure qualité.

Faire l’amour serait plus efficace qu’un somnifère

Publiées dans la revue Sleep Research Society le 29 mai 2023, les conclusions des scientifiques affirment que “75% des répondants ont déclaré qu’ils dormaient mieux après un rapport sexuel/orgasme près de l’heure du coucher et la majorité a signalé une amélioration modérée du sommeil ces nuits-là”.

D’après les chercheurs, le sexe serait aussi efficace qu’un somnifère, c’est du moins l’impression partagée par 66% des participants qui assurent que les “effets des somnifères [sont] semblables voire moins efficaces”.

Un état d’esprit plus détendu et apaisé

Lorsque nous faisons l’amour, nous réduisons les hormones du stress et nous boostons la production d’hormones du bonheur.

“Après un orgasme, le corps libère des hormones, comme l’ocytocine et la prolactine, qui peuvent induire des sensations agréables et relaxantes. Le sexe réduit également le niveau de l’hormone cortisol, qui est associé au stress […] ces changements hormonaux peuvent causer de la somnolence et faciliter l’endormissement”, notent les chercheurs.

Quelles positions sexuelles facilitent le plus l’endormissement ?

Mais quelles positions sexuelles doit-on privilégier pour tomber dans les bras de Morphée plus facilement ?

Si les positions trop intenses (notamment celles debout ou celles qui stimulent le tonus musculaire, comme la levrette) sont déconseillées, des positions douces qui se pratiquent allongé·e·s invitent davantage à la relaxation. C’est le cas des cuillères, par exemple.

Une enquête qui ne prend pas en compte les traumatismes sexuels

Que les célibataires se rassurent, ces effets calmants sont aussi procurés par la masturbation, comme le précise l’étude.

Des résultats qui devraient offrir aux insomniaques des alternatives aux somnifères ! En revanche, l’enquête présente quelques carences pour vérifier ces conclusions, ce que reconnaît le centre de recherche qui ajoute que l’étude n’est qu’à son stade préliminaire. LIRE PLUS SUR PASSEPORTSANTE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page