A LA UNEACTUALITÉS

Lutte contre la défécation à l’air libre : la Côte d’Ivoire à l’école de l’expérience sénégalaise

Une délégation ivoirienne du ministère en charge de la question de l’Assainissement séjourne depuis le 29 novembre à Dakar, dans le cadre d’une mission de Benchmark sur la gestion de la lutte contre la défécation à l’air libre. Une première rencontre entre la délégation et les responsables de la Direction de l’Assainissement a eu lieu vendredi.

L’objectif de la mission, selon la responsable de la délégation, est de venir apprendre de l’expérience sénégalaise en matière d’accélération de changements de comportements par rapport à cette problématique, conformément au thème de cette année de la Journée mondiale des toilettes. «Les journées mondiales des toilettes qui ont eu lieu le 19 novembre ont eu pour thème «Accélérer le changement». Comment on accélère le changement au Sénégal ? Comment est-ce qu’on peut s’en inspirer pour accélérer le changement en Côte d’Ivoire ? Nous sommes là pour prendre le meilleur de ce que nous voyons et de voir comment l’implémenter en Côte d’Ivoire», a dit Mme Drago HiocoLy Hélène, Directrice de l’Assainissement en milieu rural au ministère de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de la Salubrité de Côte d’Ivoire.

Selon la cheffe de délégation, malgré des efforts soutenus de la part des autorités publiques ivoiriennes, avec le soutien des partenaires et des bailleurs, l’éradication de la problématique de la défécation à l’air libre reste une équation pour les autorités, à quelques encablures du délai fixé pour l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD). Avec une population de plus de 29 millions d’habitants, dont plus de la moitié vit en milieu rural, la Côte d’Ivoire compte encore une bonne frange de sa population rurale et une bonne partie des établissements scolaires qui n’ont pas accès aux latrines. «En 2012, nous étions à 67% de taux de défécation à l’air libre. Avec plusieurs financements de nos partenaires et bailleurs, nous sommes descendus à 39%. Aujourd’hui, le gouvernement de Côte d’Ivoire a mis en place ce qu’on appelle le Programme social du gouvernement. Et dans ce Programme social du gouvernement, une bonne part a été faite à l’assainissement. Grâce à ce financement, nous avons déjà pu construire plus de 3000 toilettes adéquates dans les écoles des villages ; plus de 15000 villages ont pu avoir accès à des toilettes familiales améliorées. Mais, malgré cela, nous avons encore 30% de la population rurale, c’est plus de 5 millions de personnes, qui, malheureusement, continuent de pratiquer les défécations à l’air libre. Donc les défis sont énormes, à l’aube de 2024 ; nous sommes à peine à six ans des ODD. En 2030, nous devons atteindre la cible, nous devons être à 0%. Et là nous sommes à 30% ; comment on fait ?».

Dans ce cadre, le Sénégal est prêt à partager son expérience avec la Côte d’Ivoire, notamment la démarche ATPC qui a permis d’améliorer de manière sensible le taux d’accès aux toilettes dans notre pays. Ainsi, la délégation aura à échanger avec les responsables de la Direction de l’Assainissement sur les aspects qui entourent la mise en œuvre de son Programme pour l’accès aux toilettes. «Nous avons convenu d’échanger l’aspect politique stratégique, sur le cadre institutionnel, l’organisation du sous-secteur de l’assainissement, surtout en milieu rural, mais également du cadre juridique… Nous comptons discuter sur les approches de mise en œuvre des projets et politiques dans le secteur, les questions de régie, les questions de subventions de latrines, la construction des édicules publiques, la sensibilisation par l’approche ATPC, l’approche marketing de l’assainissement. Après, nous comptons nous rendre sur le terrain pour constater de visu les réalisations qu’on a pu faire dans ce domaine», a annoncé Omar Sène, Directeur de l’Assainissement.

Pendant son séjour qui finit le 06 décembre, la délégation ivoirienne visitera certains sites à l’intérieur du pays comme Ndiaganiao, dans la région de Fatick.

WORE NDOYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page