A LA UNEACTUALITÉS

Manquements supposés du système de contrôle de parrainage : Aminata Touré et cie sensibilisent l’Ue et annoncent une plainte

Lancien Premier ministre, Aminata Touré, et ses camarades du Collectif pour la défense de l’inclusivité électorale et la démocratie ont remis hier, lundi 15 janvier, un Mémorandum sur la situation politique des parrainages pour l’élection présidentielle de 2024 à la Cheffe de la Délégation de l’Union européenne au Sénégal. Dans ce document, ce Collectif qui regroupe des candidats écartés de la course à la présidentielle du 25 février prochain suite à l’invalidation de leurs dossiers de parrainage ont pointé plusieurs manquements dans le déroulement du processus électoral en cours tout en annonçant des poursuites pénales contre le chef du service informatique du Conseil constitutionnel pour « falsification des fichiers électroniques » et la Dge.

Le Collectif pour la défense de l’inclusivité électorale et la démocratie qui regroupe plusieurs candidats déclarés à l’élection présidentielle du 25 février prochain écartés du processus du fait de l’invalidation de leurs dossiers de parrainage internationalise son combat contre le système de parrainage. Lancien Premier ministre, Aminata Touré et ses camarades ont été reçus hier, lundi 15 janvier, par la Cheffe de la Délégation de l’Union européenne au Sénégal à qui, ils ont remis un Mémo sur la situation politique des parrainages pour l’élection présidentielle de 2024. Dans ce document dont nous avons reçu copie, les membres de ce Collectif pour la défense de l’inclusivité électorale et la démocratie ont dénoncé plusieurs manquements dans le déroulement du processus électoral en cours en pointant entre autres, une « manipulation du fichier électoral », l’une des clefs essentielles d’exclusion de candidats ciblés par le pouvoir, selon eux. Idem pour l’incomplétude organisée de dossiers de candidature de certains candidats avec le refus systématique de la Direction générale des élections (Dge) et la Caisse des Dépôts et de Consignations (Cdc) de délivrer des pièces entrant dans la composition du dossier de candidature à la présidentielle mais aussi la non-conformité des renseignements recueillis sur la fiche avec la base de données de la carte d’identité biométrique CEDEAO qui a entrainé l’invalidation définitive de l’acte de parrainage de plusieurs d’entre eux. Ainsi, ils annoncent le dépôt par les candidats constituant leur collectif dans les délais légaux des recours individuels devant le Conseil constitutionnel, aux fins d’être rétablis dans leurs droits, en espérant que cette action judiciaire produira les effets attendus.

« Le fichier électoral qui a été utilisé par le Conseil constitutionnel pour le contrôle des parrainages est un fichier tronqué qui remet substantiellement en cause la validité de ses conclusions. Cette situation est confortée par les erreurs évidentes commises par le logiciel de contrôle mis en œuvre. Une telle situation présage d’un chaos électoral auquel il importe de remédier dès à présent », martèle le Collectif pour la défense de l’inclusivité électorale et la démocratie. Outre le dépôt des recours au nveau du Conseil constitutionnel, la candidate de la coalition « Mimi2024 » a également annoncé des poursuites pénales devant le Procureur de la République contre le chef du service informatique du Conseil constitutionnel pour « falsification des fichiers électroniques » ainsi que contre la Dge qui, selon eux, « a manifestement fait du faux et usage de faux par la production d’un fichier électoral tronqué qui a induit le Conseil constitutionnel en erreur ».

NANDO CABRAL GOMIS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page