ACTUALITÉSSOCIETE / FAITS DIVERS

Mesures contre la vie chère : Macky réclame un bilan

Le Président Macky Sall attend du Premier ministre, Amadou Ba, la première évaluation de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de lutte contre la vie chère, avec les différentes mesures consensuelles arrêtées à l’issue des concertations nationales consacrées par un Conseil présidentiel.

Par D. FAYE – Après quatre mois de mise en œuvre des mesures consensuelles arrêtées contre la vie chère, le chef de l’Etat demande à son gouvernement de passer au bilan à mi-parcours. En réunion de Conseil des ministres hier, le Président Macky Sall «a invité le Premier ministre à présenter une première évaluation de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de lutte contre la vie chère, avec les différentes mesures consensuelles arrêtées à l’issue des concertations nationales consacrées par un Conseil présidentiel».
Le président de la République avait pris 11 décisions applicables en 55 mesures pour alléger les souffrances des populations. Ainsi, les prix de beaucoup de denrées de première nécessité ont été revus à la baisse. Par exemple, le kg du riz brisé 100% indien a connu une baisse de 50 francs Cfa. Le litre d’huile est passé de 1200 francs à 1100 francs Cfa, soit une baisse de 100 francs Cfa sur le litre. Pour le sucre, le prix du kg est passé de 600 à 575 francs, soit une baisse de 25 francs. Concernant l’oignon local, le prix du kg a été ramené à 400 francs Cfa, contre 500 francs Cfa, soit une baisse de 100 francs, tandis que le prix de l’oignon importé a connu une baisse de 200 francs Cfa car le kg est passé de 700 francs à 500 francs Cfa. Le prix de la pomme de terre locale a enregistré la même baisse. De 600 francs, le kilogramme a chuté à 400 francs Cfa. Insistant sur la protection des consommateurs et la qualité de la consommation, Macky Sall a demandé au gouvernement de veiller à l’application rigoureuse, sur les marchés, de ces prix homologués. Saisissant le contexte du Carême et l’avènement prochain du mois de Ramadan, le président de la République a demandé au gouvernement de veiller à l’approvisionnement correct des marchés en denrées et produits essentiels (sucre, lait, riz, farine, huile.), et d’éviter toute spéculation sur les prix. En perspective de la célébration, le 15 mars, de la Journée mondiale des droits des consommateurs, il félicite toutes les associations de consommateurs et magnifie leur contribution déterminante à la bonne appropriation des politiques publiques.
dialigue@lequotidien.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page