AFRIQUEINTERNATIONAL

Nigéria : Aliko Dangote peine à alimenter son usine de transformation de tomates

Lancée en grande pompe il y a 5 ans, Dangote Farms Limited, la plus grande usine de transformation de tomates d’Afrique est toujours à la peine faute de trouver localement suffisamment de matières premières.

Selon une parution de Bloomberg ce 9 juillet, l’unité de transformation du richissime nigérian a des difficultés à être pleinement opérationnelle du fait d’une production locale de tomate largement en deçà de sa capacité.

Voir aussi – Dangote Farms Ltd évolue-t-elle à nouveau dans un contexte favorable ?

Installée pour transformer 1 200 tonnes par jour, l’usine ne fonctionne qu’à hauteur de 20% de sa capacité.  » Nous n’avons pas été en mesure de traiter une quantité suffisante de tomates pour assurer le succès de nos opérations « , a soutenu Abdulkarim Kaita, directeur général Dangote Farms Limited, cité par le confrère.  » Pour l’instant, nous accumulons les pertes « , a-t-il déploré.

Mise en service en 2016 dans la ville de Kano, dans le nord du Nigéria, cette usine avait pour ambition de réduire la dépendance du pays en pâte de tomate essentiellement importée de Chine. Troisième importateur de concentré de tomate d’Afrique, le Nigéria dépense environ 360 millions de dollars par an pour ses besoins estimés à 2,3 millions de tonnes.

Le fait est que, d’après le groupe, les grandes problématiques du secteur de la tomate sont liées au manque de financement et de semences de qualité qui affectent les rendements des paysans.

Afin d’adresser cette problématique Dangote Farms Limited a lancé en 2019 le projet de création d’une serre géante capable de produire entre 300 et 350 millions de tonnes de plants de tomates hybrides à même de revitaliser la production nationale.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page