A LA UNEACTUALITÉS

Pour renforcer son réseau de fibre optique et opérationnaliser sa licence 5g : Sonatel cherche 75 milliards sur le marché régional

Soixante-quinze milliards de francs CFA, c’est le montant que la Sonatel entend lever sur le marché régional pour répondre au besoin d’investissement aux fins de renforcer son réseau de fibre optique et opérationnaliser sa licence 5G.

Disposant d’un marché sous régional potentiellement offrant, la Sonatel entend tirer meilleur profit en y  investissant davantage. Et pour se faire, elle a lancé jeudi dernier, à Dakar l’opération de titrisation de ces créances pour lever des fonds hauteur de 75 milliards de francs CFA. Par cette opération, Sonatel cherche à échanger ses créances sous forme de titres négociables appelés obligations. Ce montant recherché sur le marché devrait permettre à celle-ci de mobiliser l’investissement nécessaire pour renforcer son réseau de fibre optique et le déploiement de sa licence 5G.

Pour mener à bien cette opération, Sonatel a mandaté le consortium composé de Invictus Capital & Finance en tant que Société de gestion et d’intermédiation, et KF Titrisation en tant que Société de gestion de fonds commun de titrisation de créances.

Cette initiative, lancée à l’occasion du 25ème anniversaire de sa cotation à la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) d’Abidjan, renforce la position de Sonatel sur le marché financier régional de l’Union monétaire ouest africaine (Umoa). Depuis son introduction en Bourse en 1998, Sonatel demeure la plus grande capitalisation boursière de la région.

Première du genre dans le secteur des télécommunications de la zone, cette opération de titrisation de créances vise à « financer les investissements de Sonatel, renforçant ainsi sa position de leader sur le marché avec des solutions adaptées et efficaces pour ses clients », lit-on dans un document transmis à la presse.

Bineta Dior Bèye Ndiaye, directrice financière et comptable de Sonatel d’expliquer que Sonatel dans le cadre de ses activités envisage de diversifier ses sources de financement en refinançant une partie de son portefeuille de créances.
A l’en croire ; « cette opération de titrisation n’est qu’un exemple de l’engagement de la Sonatel envers l’innovation et l’inclusion numérique pour la création de valeur durable et le développement économique du Sénégal et des autres pays de présence ».
Rassuré de voir un parterre d’investisseurs issus d’horizons divers prendre part au lancement de l’opération, Mme Ndiaye dira que Sonatel est véritablement engagée à répondre aux besoins des clients, satisfaire leurs usages, améliorer la qualité de service de ses réseaux, mais également répondre aux exigences règlementaires tout en restant toujours innovante.
« Pour réaliser ces investissements, c’est souvent auprès du marché bancaire que la Sonatel lève des financements mais comme vous le savez, nous sommes dans un contexte marqué par des tensions inflationnistes avec une rareté des capitaux », a-t-elle expliqué. C’est pourquoi, dira-t-elle, « on a jugé nécessaire de nous retourner vers le marché régional afin de lever des fonds à travers cette opération de titrisation ».
Mme Ndiaye de préciser que l’opération de titrisation comprend deux compartiments. Il s’agit d’un premier compartiment de 60 milliards de francs Cfa pour une maturité de 5 ans rémunéré au taux de 6,4% et un deuxième compartiment de 15 milliards de francs Cfa rémunéré à 6.6% pour une maturité de 7 ans.

La clôture de cette opération est fixée le 12 janvier 2024. Toutefois, elle pourrait bien l’être si le montant recherché venait à être obtenu avant cette échéance.

JEAN PIERRE MALOU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page