SOCIETE / FAITS DIVERS

Pour Se Soigner, Elle Vole Les 12 Millions FCFA De Son Fiancé

Dieumbe N., une commerçante domiciliée à Fass, est placée en détention provisoire le 23 janvier dernier. Accusée d’abus confiance, la mise en cause a détourné les 12 millions francs que son amant voulait injecter dans un projet d’achat et de vente de véhicules. 

Après avoir intenté une action en justice contre sa fiancée, Dieumbe N., Oumar N. a assuré sa défense à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Oumar a fait comprendre au juge que l’état de santé de la commerçante, visée pour abus de confiance, nécessite une évacuation à l’étranger. Sur ce le plaignant a demandé la clémence pour sa petite amie après avoir fait un désistement partiel en réclamant 6 millions francs, en guise de dédommagement. Née en 1974, Dieumbe N. avait proposé à Oumar N. un projet d’achat et de vente de véhicules. Interessé, Oumar s’est jeté à l’eau. Il a versé à l’élue de son cœur divers montants, dont le cumul fait 12 milllions francs. Malheusement, il n’a jamais vu la couleur des voitures en question. Atteinte d’une maladie du cœur, Diembe N. s’est servie de l’argent de son amant pour se soigner quand son état de santé s’est aggravé. « J’ai subi deux opérations », jure-t-elle en essuyant les larmes qui coulent de ses yeux. Une version que le plaignant a corroborée. D’ailleurs, affirme-t-il, il a eu à supporter les frais médicaux de sa fiancée par le passé. Cependant, Oumar N. a confessé avoir trouvé un accord avec la famille de la comparante qui lui a versé un acompte d’un million francs. « Je ne lui ai jamais souhaité la prison », dit-il. Son conseil qui a relevé la constance du délit d’abus de confiance, a demandé le remboursement du reliquat de 5 millions francs. Le parquet a requis l’application de la loi. D’après Me Kébé, la prévenue est certes coupable. Mais, elle s’est retrouvée dans une situation où elle a été obligée d’utiliser l’argent. « Pardonnez cette dame. Elle a reconnu sa faute. Vous n’avez pas devant vous une délinquante classique. Son état n’est pas compatible avec le milieu carcéral. Elle fait des crises. Elle est cardiaque. Sa famille s’est engagée à rembourser les 5 millions francs », a souligné l’avocat de la défense. Il a été suivi par le juge qui a condamné la prévenue à trois mois de prison avec sursis et au paiement du montant de 5 millions francs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page