A LA UNEACTUALITÉS

Qui pour remplacer Sonko à tête de liste de Yewwi et sur la photo nationale du bulletin de vote ? s’interroge Pr Ngouda Mboup – Sud Quotidien

La situation extraordinaire dans laquelle se trouve le processus électoral suite au rejet de la liste nationale proportionnelle de Yewwi Askan Wi et la liste proportionnelle des suppléants de Benno Bokk Yakaar, suscite à bien des égards des interrogations qur le mode de scrutin vers lequel le pays s’achemine. Sur sa page Facebook, le Professeur Mouhamadou Ngouda Mboup, Enseignant-chercheur en droit public à l’Ucad a soulevé des énigmes que seuls le ministre en charge des élections et les « 7 Sages » pourraient apporter des réponses.

En effet, étant entendu que la tête de liste nationale de Yewwi est supposée être hors jeu de ces élections à cause de l’irrecevabilité de la liste proportionnelle des titulaires de sa coalition, le Pr Mboup qui estime que la coalition portée par Ousmane Sonko se retrouve sans tête de liste nationale, se demande qui doit diriger la liste des suppléants à ces élections du 31 juillet 2022. Qui plus est, rappelle-t-il, cette indication est « pourtant obligatoire et prévue à l’article L.173-2 du Code électoral ».

Poursuivant, le Constitutionnaliste pose le débat sur l’effigie devant figurer sur le spécimen de la liste de Yewwi Askan Wi, plus précisément « la photo qui doit figurer sur la liste nationale ».

« Si la photo d’Ousmane Sonko doit figurer sur la liste nationale, avec l’irrecevabilité déclarée de la liste des titulaires quelle photo doit figurer sur la liste nationale de la Coalition Yewwi Askan Wi (« la photo du candidat occupant le 1er rang sur la liste nationale », c’est à dire le 1er candidat titulaire, indication pourtant obligatoire et prévue à l’article L.173-2 du Code électoral) ? « , soulève une autre incongruité l’enseignant Chercheur à l’Ucad.

Des questions sommes toutes légitimes, au regard de l’actuel configuration du processus électoral, auxquelles « le Ministre de l’intérieur et le Conseil constitutionnel doivent des explications et des réponses précises aux sénégalais et aux électeurs », estime Pr Mouhamadou Ngouda Mboup.

À noter aussi qu’aves la coalition Benno Bokk Yakaar qui se retrouve sans suppléants, il se pose le problème de la suppléance en cas de vacance du poste. Surtout qu’il se pourrait que certains candidats sur la liste de la mouvance présidentielle peuvent faire leur retour dans l’attelage gouvernemental.

J M D 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page