POLITIQUE

Realpolitik : Wade jette le pavé dans la mare de Sonko et de Serigne Moustapha Sy

En prélude aux prochaines élections locales, les états major se font et se défont au gré des alliances qui se préparent sans réellement convaincre une bonne partie des sénégalais.

Alors que les partis Pastef,le Pds , Pur et Taxawu Sénégal  étaient sur la voie  de former une grande coalition-selon les aveux  circonstanciers du Président d’honneur du Pur, voilà que les choses ne se passent pas comme prévu.

Le Pape du sopi aurait piqué une colère noire quand on lui a mis la puce à l’oreille  de la volonté de quelques uns de ses proches d’embarquer son parti  dans une Alliance  avec Pastef,le Pur et Taxawu Sénégal.

Ainsi, depuis la déclaration de cette grande coalition, les leaders de l’opposition  se mirent dans un silence assourdissant. Pour la plupart, ce sont leurs seconds couteaux qui tentent tant bien que mal de parler à leurs places.

L’opposition dans sa grande majorité s’est   en effet sentie piégée par un conglomérat d’opposants qui veulent circonscrire le choix du futur président entre leurs partis respectifs.

Ce qui a d’ailleurs fait réagir  le Congrès de la Renaissance Démocratique qui regroupe près de 30 formations politiques  et qui s’est lancé   dans  la construction d’une large coalition de grand rassemblement sans exclusion.

Thierno Bocoum du mouvement Agir a opposé son véto à cette grande coalition des quatre,Khalifa Sall reste aphone, idem Ousmane Sonko.Au  PDS, aucune instance officielle ne s’est prononcée sur cette affaire qui semble mettre en mal tout le landerneau politique national.

Dans cet embrouillamini, seuls les proches de Karim Wade ont osé parler ouvertement comme Amina Sakho du Mouvement Karim Président (MKP) ou encore Lamine Ba, le patron des cadres

C’est Lamine Ba le patron des cadres du PDS qui le disait en mars 2021 : « Le Pds ne se rangera derrière qui que ce soit pour l’élection présidentielle de 2024. Et il est en train de se donner les moyens pour y arriver ».

C’est dire que même entre le Pape du sopi et son fils Karim Wade ,on pourrait déceler des non-dits politiques. De toute évidence, ce grand cadre de l’opposition annoncé entre Pastef,Pur,le Pds et Taxawu Sénégal n’est pas pour demain. Car,le minimum de garanti des parties en lice n’a pas été assuré en amont.

C’est donc Benno Bokk Yaakaar qui devrait pour le moment se frotter les mains en perspectives des prochaines échéances électorales. Si le président Wade en arrive à jeter le pavé dans la mare de Sonko et de Serigne Moustapha Sy, c’est à juste raison. Car le Pds demeure le premier parti d’opposition au sein du landerneau politique national.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page