ACTUALITÉSPOLITIQUE

Recalé de la Présidentielle 2024 : Ousmane Kane dément le défaut de caution – Lequotidien

Le président du Mouvement Union sacrée (Mus), Ousmane Kane, a été recalé par le Conseil constitutionnel lors de la vérification du parrainage ce week-end. Face à la presse à Mbour, il s’indigne contre certaines pratiques qu’il juge aller à l’encontre des valeurs de la démocratie sénégalaise.

Le leader de Mus a également démenti le fait qu’il ait été recalé faute de dépôt de caution à la Caisse des dépôts et consignations. Montrant la preuve qu’il a déposé sa caution, Ousmane Kane déclare : «il est incontestable que la caution du Mouvement Union sacrée a été bel et bien déposée et a été dûment reçue dans les délais par la Caisse des dépôts et consignations (Cdc) qui a donné une quittance et une attestation. L’argument de défaut de paiement, malicieusement et honteusement relayé dans certains médias, est totalement faux. Ce n’est que pure imagination d’où qu’il vient. C’est ce qu’on appelle «infox», ou de la désinformation caractérisée dans le but de discréditer notre candidature portée par un nombre impressionnant de compatriotes», a regretté Ousmane Kane qui a rappelé que tel que requis par la loi, le 20 décembre, son mouvement avait déposé un chèque de 30 millions auprès de la Cdc ainsi que 61 000 parrainages.

Il dénonce les voies de recours limitées
Il a également dénoncé le manque de transparence, «les manipulations du système électoral et les voies de recours limitées qui pourraient remettre en cause l’intégrité et la crédibilité du processus qui doit conduire à l’élection présidentielle de février 2024». Selon lui, «le 26 décembre, en lieu et place des 44 000 parrainages requis par la loi, le Mouvement Union sacrée a déposé avec documents à l’appui, 61 000 parrainages. La Commission de contrôle des parrainages a émis un reçu pour 53 000 parrainages seulement. La différence enregistrée de 8 000 parrainages arbitrairement déduits de notre total est en elle-même sujette à contestations».

Il assure que ladite commission n’a donné aucune explication, même si le travail de vérification a été effectué par un logiciel et que toute contestation du processus ne sera recevable qu’après la fin des vérifications,  le candidat du mouvement doute fort de la fiabilité du processus électoral.  Il affirme : «le fichier électoral national, comportant les noms des électeurs inscrits, n’a pas été communiqué aux candidats et le Mouvement Union sacrée ne délivre pas de cartes d’électeur. Qui sont donc tous ceux qui ont parrainé les 93 candidats dont moi-même du Mus ? Qui a établi leurs cartes d’électeur ?», s’interroge Ousmane Kane.

Le candidat déclaré non éligible par le Conseil constitutionnel pour la Présidentielle de février 2024 de se poser plusieurs interrogations. Parmi lesquelles, le soi-disant logiciel de vérification des parrainages, a-t-il été programmé pour identifier indépendamment et de façon strictement objective les erreurs ou pour sélectionner des candidats spécifiques à éliminer ?  Que contiennent ces applications et programmes de contrôle et de vérification par voie informatisée dont nous prenons connaissance à la dernière minute et qui ne sont pas sujets à contestation ? Quelles sont les données ajoutées ou retirées par ces applications ? Quels sont les critères exacts de ces applications ? «Ceci demeure un mystère pour beaucoup de personnes dont moi», a déclaré le leader du Mouvement Union sacrée.
Par Alioune Badara CISS  – abciss@lequotidien.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page