A LA UNEACTUALITÉS

Régularisation des parrainages au conseil constitutionnel : l’heure de vérité

Après un premier tri qui a mis hors course plus d’une soixantaine de candidats à la candidature sur les 93 prétendants qui prétendaient participer à la présidentielle de février 2024, la Commission de vérification des parrainages sise au Conseil constitutionnel va apporter demain, mardi 08 janvier, la dernière touche à la liste des candidats qui auront franchi cette étape des parrainages.

Pour cause, les séances de vérification des listes de parrainage déposées pour régularisation se tiendront au siège du Conseil constitutionnel, ce mardi 8 janvier 2019, à partir de 10 h, en présence des représentants des candidats concernés et de personnalités indépendantes dont la compétence est reconnue, notamment en matière juridique, électorale ou informatique.  C’est la dernière chance accordée aux candidats ayant réussi à accéder au  deuxième tour des parrainages de rectifier le tir et compléter leurs parrainages, après le rejet par la Commission en question d’une partie de leur liste  Ces candidats à la recherche de compléments de parrainages qui devront se présenter dans les locaux du conseil constitutionnel sont au nombre de 23 au total. Et parmi eux, on relève des ténors de la scène politique qui sont appelés à régulariser leurs doublons ou autres. Ainsi est-il de l’ancien Premier ministre et patron de Rewmi Idrissa Seck, pourtant arrivé en deuxième position à la dernière présidentielle et considéré par certains comme « chef de l’opposition ». Il devra régulariser 5.800 parrains pour être toujours en lice à la présidentielle qui se profile. Idem de l’ancien ministre de l’Intérieur et transfuge de l’Apr Aly Ngouille Ndiaye (1009 parrains à régulariser), de l’opposant Malick Gakou (3.449 parrains), de Mamadou Lamine Diallo de Tekki (5.199 parrains), des anciens chefs du gouvernement Mouhamed Boun Abdallah Dionne (7.817 parrains), Abdoul Mbaye (13.771 parrains), Souleymane Ndené Ndiaye (18.669 parrains), Aminata Touré (18.980 parrains et 04 régions). Dans ce lot de candidats devant régulariser figurent également le maire de Kolda Elhadj Mamadou Diao (11.953 parrains), le maire de Kaolack Serigne Mboup (13.000 parrains), l’ancien journaliste et député Pape Djibril Fall (13.000 parrains et 03 régions), le maire de Sandiara Serigne G. Diop (13.228 parrains et 02 régions aussi à compléter), Elhadj Abdourahmane Diouf (13.792 parrains). L’ancien ministre de l’Energie Thierno Alassane Sall devra lui régulariser près de 14000 parrains alors que Bougane Gueye Dani recense un passif de 18996 parrains, tout juste devant Amadou Ly (près de 24.000 parrains), Rose Wardini (31.000 parrains). Les candidats Amadou Seck et Aliou Camara ne sont guère mieux lotis. Quant à Aliou Mamadou Dia, il a 202 parrains à régulariser à Diourbel. Le tonitruant avocat Me El Hadji Diouf devra lui chercher près de 4000 parrains pour passer cette étape des parrainages au même titre que le candidat Bassirou Diomaye Faye de Pastef, parti dissout par décret, qui devra combler un gap de 4.219 parrains. A noter qu’au premier passage devant la Commsion de validation des parrainages, seuls quelques candidats ont été admis d’office d’office. Il s’agit de Boubacar Camara, Déthié Fall, Cheikh Tidiane Dièye, du Dr Daouda Ndiaye, Karim Wade, Habib Sy, Khalifa Ababacar Sall, Amadou Bâ. Anta Babacar Ngom avait elle réussi la prouesse d’être la seule candidate à franchir l’étape des parrainages.

 MOCTAR DIENG

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page