A LA UNEACTUALITÉS

Reprise des cours en présentiel à l’Ucad : rentrée avortée

Après six (6) mois de fermeture de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) à la suite des violentes manifestations de juin dernier liées à la condamnation de l’opposant Ousmane Sonko, les étudiants devaient reprendre les cours en présentiel le mercredi 3 janvier dernier dans des sites externes comme le Cices. Toutefois, cette reprise n’a pas été effective à cause de la non-disponibilité des salles et des problèmes d’organisation.

Initialement prévue le mercredi 3 janvier dernier pour la Faculté des Lettres et des Sciences humaines (Flsh, la reprise des activités pédagogiques en présentiel n’est pas encore effective pour les étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad). Alors que les autorités avaient décidé d’externaliser les cours au Cices, au Lycée Maurice Delafosse et à l’Institut islamique de Dakar, il est noté une non-disponibilité des sites externes. « Nous sommes une structure événementielle et 80% de notre budget proviennent de nos recettes d’exploitation. Si aujourd’hui, on veut accueillir les étudiants gratuitement, on va régler un problème dehors et créer un autre à l’intérieur de Cices. Nous avons déjà reçu les responsables de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar pour leur montrer l’espace disponible. Nous attendons leur retour pour nous faire part de leur expression de besoins. Et à partir de cette expression de besoins, le Cices va faire une cotation, c’est-à-dire la facturation pour leur dire que ce n’est pas gratuit. Et s’ils acceptent de payer, on ira vers la signature d’une convention entre les deux parties», a fait savoir le directeur général du Cices, Saliou Keita hier, jeudi 5 janvier lors d’une conférence de presse.

En effet, l’Ucad est fermée depuis six mois après les violentes manifestations ayant suivi la condamnation de l’opposant Ousmane Sonko. Et pour permettre aux étudiants de maintenir une certaine continuité, les autorités avaient décidé de travailler sur des dispositifs alternatifs d’enseignement à distance. Les cours se poursuivaient donc en ligne malgré les conditions difficiles. Ce qui avait suscité beaucoup d’inquiétudes chez les étudiants et les enseignants.

Le 28 décembre dernier, le Doyen de la Faculté des Lettres et des Sciences humaines de l’Université Cheikh Anta Diop, Pr Alioune Badara Kandji a informé, dans un communiqué, que des séances de remédiation du second semestre se dérouleront du 3 janvier au 31 janvier 2024 dans les sites externes tels que le Cices, le lycée Maurice Delafosse, l’Institut islamique de Dakar. «Ces cours en présentiel sont des remédiations qui renforcent, pour le compte du second semestre 2022-2023, les enseignements synchrones et asynchrones déjà effectués et la mise en ligne des ressources pédagogiques dans les plateformes dédiées effectives depuis 2023», rapporte la note.

Il faut noter que l’annonce de la reprise des cours en présentiel dans des sites externes a fait beaucoup réagir les étudiants. Ces derniers étaient préoccupés par les problèmes de logements. Pour cause, beaucoup d’étudiants ne sont pas de Dakar et le campus social n’était pas encore ouvert.

MARIAME DJIGO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page